22 mars 2017

Teaser sur le 25ème anniversaire de Disneyland Paris !

  Ca faisait longtemps qu'on avait pas parlé de Disneyland Paris ici ! Comme la plupart d'entre vous doit le savoir, cette année, Disneyland Paris célèbre son 25ème anniversaire, son petit quart de siècle et bordel qu'on vieillit !
  Mais ce n'est pas tout...

  Pour l'occasion, j'ai décidé de vous faire un vlog spécial afin de vous montrer (un peu, je ne vais pas tout vous spoiler) ce que ça donne. Toutefois, comme je pars en vacances le 30 mars et que les célébrations débutent officiellement le 25, il n'arrivera qu'à la fin du mois d'avril, au plus tôt; en effet, je ne vais pas me presser sur quatre jours à tout faire pour filmer rapido, vous monter tout ça et vous le cracher en bloc, non non non !

  Aussi, je compte vous parler de la nouvelle rencontre possible avec Dark Vador via la création du point Star Port sur lequel je vais travailler, dans cette nouvelle petite zone remasterisée Star Wars avec le nouveau Star Tours (que j'avais déjà fait en Floride et que j'ai pu tester dimanche dernier et qui est fort fort bien) et la nouvelle boutique Star Traders qui est magnifique ! — Vous l'aurez compris, tout ceci m'emballe à fond !

  Mais ce n'est pas tout ! Il y aura vraiment pas mal de chose dans ce vlog spécial... peut-être assez pour en faire deux, au final. Nous verrons bien.

  Du coup, si vous avez des demandes particulières pour que je vous montre plus en détail des événements, des décors ou même si vous avez des questions que je pourrais traiter, n'hésitez pas à m'adresser tout ça. Ce vlog, je le fais pour vous plus que pour moi, puisque je vais baigner dans cet anniversaire un bon moment !

∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  Sur ce, rendez-vous fin avril ou début mai pour un petit débrief !

—xoxo

7 mars 2017

Pourquoi, mais pourquoi Aliexpress ??!

  POURQUOI ?
  Oui, bon, vous avez saisi. Cette histoire débute l'année dernière (ou celle d'avant, mes souvenirs sont flous), alors que j'ai regardé deux vidéos d'une fille que j'adore — mais ne me demandez pas de qui il s'agit, ça ne représente pas sa personnalité et ce qu'elle fait, à mon sens — nous présenter des produits acheté sur le site Aliexpress; j'avais émis mes réserves par un commentaire, ce que je vais étendre plus largement dans ce billet.
  Si le site ne me dérange pas en soi pour commander des petites bêtises en papeterie, des barrettes ou ce genre de choses, je m'insurge quant au fait d'y commander des produits de contrefaçon.

  ✒︎Du besoin d'avoir tout comme tout le monde, mais vraiment tout le monde ou Merci YouTube et Instagram

  Rien de bien surprenant pour le moment : nous savons tous que les réseaux sociaux, mais plus particulièrement YouTube et Instagram ont changé notre rapport à la consommation encore plus violemment ces dernières années. Si le désir de ressembler à l'Autre, de se sentir intégré à un groupe ne date certainement pas d'hier, les moyens pour se faire non plus. La possession est un moyen d'assurer un statut social, quel qu'il soit.
  De fait, surtout chez les (jeunes ?) filles, la pression qu'exercent, volontairement ou involontairement, les gourous de la beauté et de la mode sur les susmentionnés réseaux est constante. Par les dizaines, voir les centaines de partenariats par an, auxquels s'ajoutent les achats personnels, la cadence est impossible à suivre financièrement parlant pour l'écrasante majorité. La réflection n'est plus là; l'envie est artificielle. "Je suis membre de cette communauté, je veux qu'on me reconnaisse, je dois posséder cette laque à lèvres non commercialisée en France et que je ne peux pas recevoir à moins de payer $50 de frais de port !" Exagéré ? A peine.

  ✒︎Le luxe n'a de sens que s'il est difficilement accessible

  Le luxe n'a aucun sens en soi. Le seul fait qu'il soit difficilement accessible lui en donne. Quel est l'intérêt de vouloir appartenir à un cercle social en usurpant une identité ? car cela est bien le cas : si nous ne pouvons nous permettre de nous payer une pièce de créateur ou les dernières Louboutin de la saison, pourquoi faire croire à d'autres personnes le pouvant que nous sommes catégoriellement égaux socialement parlant ? Les apparences comptent-elles à ce point ? Si ces personnes vous intéressent, essayez de leur plaire par votre personnalité, pas par quelque chose qui se rapporterait au pathos de votre manque d'assurance — pas de fatalité, ça se travaille !

  Pour ma part, je m'autorise une vraie pièce de luxe de temps en temps, histoire d'être fière d'avoir pu mettre de côté pour pouvoir me l'offrir. En voilà, une vraie satisfaction et voilà également pourquoi ça m'agace prodigieusement quand des personnes préfèrent la piètre qualité juste pour être reconnues. Si votre budget est moindre, les vidredressing.com et autres vestiairecollective.com sont fait pour vous si vous n'arrivez pas à vous contenter de jolies pièces moins onéreuses. Mais cessez Aliexpress, c'est aussi irrespectueux envers les petites mains qui œuvrent à l'élaboration de ces pièces.

∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  Une petite parenthèse pour spécifier que tout ce qui semble représenter un budget (vernis à 15€, rouge à lèvre à 20€, palette de fards à paupière à 50€ etc.) est aussi à classer dans ce luxe, même s'il ne s'agit que de Kat Von D ou de M.A.C, par exemple. Tout ce qui n'est pas nécessaire mais qui vous fait baver parce qu'il vous le faut, comme vos gourous de la beauté, sans pouvoir vous le permettre est luxueux. Le luxe n'est pas nécessaire, par essence.

∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  ✒︎La dangerosité des produits

  Deux types de produits dangereux : l'électronique et consorts ainsi que les produits de beauté.
  Pour les premiers, ça me semble évident : risque d'inflammation, surchauffe, destruction de batterie etc. etc.
  Pour les derniers, mesdemoiselles et mesdames, ce n'est pas parce qu'un rouge à lèvres tient durant la journée ou que les pigments sont vibrants que le produit est synonyme de qualité ! Mettez-vous ça dans le crâne. Ces produits sont opaques, qui sait sur quoi ils ont été testés et comment.

∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  De fait, les excuses du type "Attention ! je ne cautionne pas la contrefaçon, je voulais juste comparer" alors qu'on en est à sa dix-septième commande ou encore "C'est pour vous que j'ai fait le test" alors que son blog ne contient qu'une dizaine d'articles et répertorie vingt vues dont quinze de maman et de la meilleure amie, c'est bien mignon, mais personne n'est dupe.
  Le besoin de consommer est trop fort et globalement néfaste, que ce soit pour l'estime de soi, la santé ou, plus largement, pour l'emploi.

∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  Un plaidoyer qui me brûlait les doigts depuis un long moment, qui ne servira potentiellement à rien à cause de la société dans laquelle nous évoluons actuellement mais je devais asseoir mes positions sur la question.

—xoxo

7 février 2017

Promenade dans Bairro Alto et journée shopping dans Baixa et Rossio ?

  Le séjour avançant, je voulais faire un peu de shopping et pris la décision de filer sur les quartiers de la Baixa et du Rossio afin de joindre l'utile à l'agréable en visitant ces coins.

  Il est plutôt agréable de s'y perdre, mais attention à vous, ça grimpe ! de fait, on a toujours un joli point de vue sur le reste de la ville, notamment le château Saint-Georges, c'est très agréable. Si vous avez de petites jambes ou une grande flemme, vous pouvez prendre l'ascenseur de Santa Justa, à deux pas du métro afin de regagner la partie haute du Bairro Alto.
  Le lieu vaut le détour pour ses rues et les façades colorées qu'on peut toujours trouver. En empruntant l'ascenseur, vous arriverez sur une exceptionnelle terrasse avec une sublime vue et un sympathique bar.

  L'endroit est très vivant mais pas si étouffant grâce à de grandes artères piétonnes flanquées de restaurants et autres pâtisseries. Niveau shopping, je dois bien avoué que je n'ai rien trouvé de fou à ramener — en fait, j'ai bêtement acheté quelques trucs chez Tally Weijl, rien de très typique.
  Peu importe, j'ai bien flâné et profité des grandes places.

  Jusqu'à maintenant, j'ai globalement trouvé la ville calme et, même si ces quartiers sont beaucoup fréquentés, le fait que les espaces soient grandement dégagés font que cette sensation perdure plus ou moins.

∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴


∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  Bientôt la fin du séjour... La belle Sintra approche !

—xoxo

5 février 2017

Visites dans l'Alfama et petit tour dans le Saint-Trop' local

  Finalement, je n'ai rien fait de ma deuxième journée à cause du temps maussade me filant encore plus le cafard. Par chance, le lendemain était radieux et j'en ai donc profité pour pas mal bouger et me perdre dans les rues, à m'émerveiller d'un rien.

  ✒︎Visite imprévue du Panthéon

  La bonne surprise des visites au bon goût de gratuit car premier dimanche du mois — youhou ! En-dehors de ça, je vous le recommande si vous voulez en savoir plus sur des personnages important dans l'imaginaire collectif portugais (puisque les panthéons servent à ça). La visite étant de 4€, habituellement, vous pouvez vous en passer si ce n'est pas votre dada car l'intérieur est globalement vide. Imposant, magnifique, mais vous risquez d'être déçus pour le tarif, autant visiter une église.

  Au sommet, la vue est proprement splendide, bien plus sympa qu'à la tour de Belém, mais peut-être que le beau temps et l'espace y ont fait quelque chose. Encore une fois, si seule la vue vous intéresse, pas besoin de payer pour ça, rendez-vous au prochain stop, sûrement plus intéressant — enfin, moi c'que j'en dis...

  ✒︎Monastère Saint Vincent de Fora et ses fablulosités

  S'il fallait que je fasse un arrête quelque par dans l'Alfama, c'était dans ce monastère qui m'intriguait puisqu'il renferme une collection d'anciens azulejos figurants trente-huit fables de La Fontaine — t'as vu, c'était pour ça le néologisme. Improbable ! Amoureuse de littérature, c'était donc un incontournable, et je n'ai pas été déçue de payer mes 5€ de droit d'entrée.
  Mais avant tout, la visite nous fait passer par diverses salles et deux cloîtres où les azulejos sont présents absolument partout.

  Outre une exposition sur des objets religieux, l'essentiel est composé de mausolées alors attention à la petite déprime si vous n'aimez pas y être confronté.

  Le clou du spectacle est donc ces fameuses fables de La Fontaine illustrées sur des azulejos. L'exposition est si bien faite que chaque scène possède sa pancarte retranscrivant la fable en portugais, en anglais et, bien évidemment — il eût été fâcheux qu'il en fut différemment — en français.

  Enfin, la vue au sommet du monastère est splendide est d'un calme ! J'étais toute seule là-haut à contempler la ville sous le soleil avec un léger vent de plénitude — oui, je vire spirituelle, là. Au printemps, voilà qui donnerait presque envie de se poser pour y faire une sieste réparatrice.

  ✒︎Il fait beau, il fait bon, la mer nous appelle !

  Le temps avançant, je me suis dit qu'il aurait été sympa de voir le coucher de soleil sur la mer alors j'ai pris le cap vers Cascais, en train. Le trajet prend environ 40min et on peut admirer l'eau tout au long (avec des coins plus ou moins sympas).
  Plus on approche du terminus et plus la foule se fait grande; pas de doute, la destination est prisée.

  Sur place, la ville fait très (trop) touristique. Alors oui, c'est tout à fait joli, très propre et tout et tout, mais ça manque quelque peu de typicité, pour ainsi dire. Je m'y attendais un peu, ayant lu qu'il s'agissait de l'équivalent de Saint-Tropez au Portugal — pour avoir passé toute mon enfance en vacances dans les environs, je peux le confirmer.
  Honnêtement, je ne m'y suis pas attardé outre mesure, j'en ai profité pour ledit coucher de soleil, un peu flâné, mais voilà tout, j'en avais fait le tour en un peu plus d'une heure.

∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴


∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  Ce fut une bonne journée de balades sous un soleil agréable. Pour l'instant, je suis ravie de mes petites vacances et profite à fond de la sérénité qui se dégage de la plupart des lieux.

—xoxo

4 février 2017

En avant pour les vacances ! — Arrivée et premier jour à Lisbonne

  Ca y est, après des lustres et encore quelques autres lustres, j'ai enfin mes vacances à moi toute seule pour me reposer et décompresser. Toute seule. YOUHOU !! Herm...

∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  ✒︎L'arrivée

  Une fois à l'aéroport, il est très facile de s'orienter, tout est logique : on récupère les bagages, la sortie est à côté et on tombe sur le métro et autres moyens de transports. La belle vie pour les paumés en orientation comme moi ! — Ouais, même avec Maps et un GPS en main, kesta ?!!
  J'ai donc pris le métro pour regagner mon Airbnb et, moi qui avais peur du changement de train, pas de soucis, ils n'ont que quatre lignes, tout est clair et il n'y a qu'à se laisser porter dans de larges couloirs non-encombrés comme chez nous ! Le bonheur.

  Au passage, pour prendre le métro, j'ai acheté au distributeur (en anglais, ne paniquez pas par avance) une carte "Viva Viagem" qui revient à 0,50€ en plus du titre de transport ce qui permet de mettre plusieurs voyages dessus, c'est très pratique et plus écolo... pas comme chez nous !
  Attention ! si votre carte contient encore des titres de transport pour le métro, par exemple, vous ne pourrez pas ajouter un voyage en train ou autre... J'ai du coup acheté une autre carte, pour faire au plus simple, étant donné le faible coût de l'opération.

  ✒︎Mon petit appart

  Après une éternité à avoir fait attendre le pauvre propriétaire des lieux — bagages longs à arriver et fille pas douée en orientation —, j'ai fini par trouver l'adresse, ce qui n'était pas compliqué du tout, mais j'ai voulu m'ajouter des handicaps.
  La placette est mignonne et, bien que vivante en journée, elle devient toute calme le soir. Nuno (le proprio) est vraiment adorable; après le tour du check-in, il m'a donné quelques explications pour les itinéraires en métro/train et quelques conseils pour des visites. Aussi, une corbeille de fruits et une bouteille de vin m'attendaient, ce qui est tout à fait charmant !
  Vous pouvez voir dans le vlog le room tour que j'ai fait mais, en tout cas, je recommande cette adresse.

∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  J'ai voulu consacrer mon premier jour à Belém afin de contempler l'emblème de la ville : la Tour de Belém et de goûter l'emblème pâtissier : le pastéis de Belém. Une bonne entrée en matière, somme toute.

  ✒︎Padrão do Descobrimentos

  Monument moderne datant de 1960, il s'agit d'un hommage aux navigateurs portugais des XVème et XVIème siècles. La tour est immense mais la chose que j'ai préféré est au niveau du sol.

  En effet, le damage au sol est charmant mais la vraie beauté est le planisphère figurant les possessions et découvertes portugaises, ayant contribué à la grandeur du pays grâce aux susmentionnés navigateurs. Vouant une réelle passion pour les cartes, j'ai adoré.

  ✒︎Monastère des Hiéronymites

  Depuis l'extérieur, le monastère a l'air imposant et richement décoré; l'édifice promet une superbe visite et je dois dire que je n'ai absolument pas été déçue.

  Le cloître est habituellement mon lieu préféré, qu'importe l'endroit où je me trouve car il est toujours calme et d'une beauté simple. Ici, la beauté est plus travaillée et c'est renversant; l'un des plus beau que j'ai pu visiter.
  Par contre, j'ai eu le malheur de tomber sur une classe de collégien/lycéen extrêmement bruyante sur la fin de ma promenade, ce qui était proprement désagréable.
  Dans certaines salles, vous pourrez découvrir une exposition temporaire, ce qui est une bonne plus value au site qui n'en aurait même pas besoin.

  Depuis le deuxième niveau du cloître, nous pouvons surplomber l'église Santa Maria attenante et, une nouvelle fois, j'en ai été saisie. Les colonnes sont finement ouvragées et la lumière est particulière, comme apaisante.

  En redescendant pour parcourir l'église de plein pied, elle nous semble un peu plus banale. Par contre, j'ai été surprise de découvrir des statues religieuses habillées avec de vrais textiles et non pas de pierre.
  Enfin, l'intérêt principal de parcourir l'église par le bas sont les tombeaux. D'abord, ceux de membres de la famille royale de la Maison d'Aviz qui sont portés par des éléphants, tout à fait surprenants, ensuite celui du poète Luís de Camões mais surtout (parce qu'il nous parle plus) celui de Vasco de Gama, richement décoré, sublime et qui m'a quelque peu ému, je dois le dire — ah ! ma passion pour les explorateurs, encore et toujours !

  ✒︎Tour de Belém

  L'emblème de la ville par lequel il me fallait passer.

  Les explications sont claires et, si la vue au sommet n'a rien de particulièrement transcendant, l'architecture du lieu est largement contentant. Si vous ne vous sentez pas de gravir les quelques quatre-vingts douze marches pour être haut perché, vous pouvez tout à fait vous contenter de la cour intérieure qui est très jolie.

  ✒︎Jardin botanique tropical

  Un sympathique jardin (payant, 2€ l'entrée) pour passer un agréable moment au calme. Il s'agit là d'un jardin tropical donc avec des arbres majestueux dont on a pas forcément l'habitude en fonction d'où l'on vient. J'ai beaucoup aimé le parcourir et m'émerveiller au contact de la nature, même si, à mon sens, il aurait été plus pertinent de le voir au retour de la belle saison afin de profiter des fleurs qui doivent s'y trouver.
  Ce qui est bien, c'est que chaque arbre possède sa petite pancarte pour indiquer son espèce; ça paraît bête, mais j'ai fait plein de jardins dans lesquels ce n'était pas le cas...

  ✒︎Pastéis de Belém

  J'ai gardé le gustatif pour la fin. Comme je l'ai dit plus haut, il fallait que je reparte avec des pastéis de Belém afin de goûter quelque chose de local. Cette maison est la plus réputée pour ces petites tartes au flan, fondée en 1837, elle est la seule à pouvoir utiliser cette appellation de "Belém" plutôt que "pastéis de nata", ce qui indique une particularité savoureuse.
Et en effet, ils sont succulents. La pâte feuilletée se tient, le flan est légèrement caramélisé au-dessus et fondant au milieu. En achetant une boîte (à 6,60€ les six), ils nous glisse à l'intérieur du sac des sachets de sucre glace et de cannelle afin de l'aromatiser à notre convenance.

∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴


∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  A demain pour d'autres visites au grès du hasard !
  N'hésitez pas à me/nous conseiller des lieux à voir ou vos bons plans, au passage.

—xoxo

25 janvier 2017

Rangement, organisation et optimisation de mes vernis à ongles (+mes favoris)

  S'il y a bien quelque chose que je collectionne, ce sont les vernis à ongles. Après un petit inventaire, je me suis rendue compte que j'en avais vraiment beaucoup (trop) et j'ai donc décidé de reprendre les choses en main afin de faire du tri sur le long terme.

  ✒Rangement

  Tout d'abord, ces petits pots prenant de la place, il m'a fallu réfléchir à un endroit peu envahissant. Miracle, entre la fenêtre et le mur qui lui est perpendiculaire, il y a un espace que j'ai pu mettre à profit dans mon studio.
  Ensuite, quel rangement adopter ? Je ne voulais pas avoir quelque chose en acrylique, beaucoup trop commun "je fais comme les youtubeuses beautey à ne pas avoir de personnalité" donc j'ai préféré me tourner vers plus personnalisé. L'astuce de génie vient de mes parents; moi qui souhaitais de petites étagères en bois clair afin de rappeler d'autres points de mon studio (notamment ma console-bureau ou les pieds de mes chaises), ils m'ont suggéré des baguettes d'angle que nous avons directement collé au mur et voilà le travail ! Sobre et un peu plus original.

  ✒Organisation

  Comme la plupart d'entre vous, j'ai opté pour le rangement par couleur, comme suit (les gras sont mes favoris, à retrouver en fin d'article) :

White Matter, Formula X // Wham!, Formula X // Meteoric, Formula X // Dark Matter, Formula X // Minsk, Mavala

Hologram 351 Starry Grey, Kiko // Chai, Barry M. // Freaky Like Freud, Formula X // Need For Speed, Formula X // ?, Cucciolo

Girls Love Diamonds, OPI // Skull & Glossbones, OPI // Vroom, Formula X // Holographic 399 Silk Taupe, Kiko // Gatsby, Marc Jacobs

319 Light Dove, Kiko // Rain Rain Go Away, Rimmel // Turbulent, Formula X // Bleu nuit, Yves Rocher // Majestic, Formula X

523 Royal Blue, Kiko // 522 Pearly Sapphire Blue, Kiko // 529 Metallic Beetle, Kiko // 524 Blue Multicolor, Kiko // 517 Metallic Steel Blue, Kiko

Electro libre, Etam // Sun Pearl 429 Blue Spot, Kiko // Omni, Formula X // 520 Gentian Blue Metallic, Kiko // ?, Bourjois

528 Ocean Green, Kiko // 342 Sea Green, Kiko // 536 Metallic Quartz Green, Kiko // 346 Olive Drab, Kiko // Unmistakable, Formula X

Matte ?, Claire's // Bleu water, Bourjois // Mirror 623 Blue, Kiko // Lilas, Peggy Sage // Cupcake 653 Wisteria, Kiko

518 Light Navy Blue, Kiko // Infatuated, Formula X // Extraordinary, Formula X // 245 Pearly Dark Ruby, Kiko // 515 Metallic Plain Chocolate, Kiko

Anti Fashion, MAC // Zinzolin, Etam // Mauve naïf, Yves Saint Laurent // 293 Viola del Pensiero, Kiko // Haphazard, Formula X

Sweet Sixteen, Etam // Techno Bar à Tokyo 42, Bourjois // Matte ?, Claire's // Indelible, Formula X // 338 Light Lavender, Kiko

Racy, Formula X // Serendipity, Essence // Nuage pailleté, Peggy Sage // Happily Ever After, ILNP // 512 Metallic Rosy Taupe, Kiko

318 Light Mauve, Kiko // 378 Light Plum, Kiko // 499 Dahlia Mauve, Kiko // Foxxy, Formula X // 290 Dark Magenta, Kiko

September, Kure Bazaar // A+, Formula X // Fushia, Yves Rocher // Fuchsia bucolique, Bourjois // Eureka, Formula X

Matte ?, Claire's // Vanille fraise, Etam // 250 Rosa Acceso, Kiko // 487 Metallic Rose, Kiko // Rose gloss, Nivea

Diabolo grenadine, Etam // Sugar Dady, Etam // Sweet Retreat, Rimmel // Miss U Baby, Etam // Candyfloss, Nivea

Brazen, Formula X // 261 Sparkle T. Pearly Amethyst, Kiko // Halo, WIP // 510 Mauve Grey, Kiko // Ladies First, Formula X

Rose pastel, Yves Rocher // Intensity, Formula X // Soft Rose, Nivea // Thrilling, Formula X // Dragée, Etam

Let's Do Anything We Want!, OPI // Dîner à Paris 37, Bourjois // Obsessed, Formula X // Rouge obscur, Bourjois // Ignite, Formula X

498 Pearly Cherry Purple, Kiko // 286 Purple Red, Kiko // Fahrenheit, Formula X // 239 Vermilion Red, Kiko // X <3 rouge, Formula X

Flashy, Formula X // Rouille, ma poule, Etam // Red Hot Gold, Etam // 223 Pearly Copper, Kiko // Cocktail Hour, MAC

70's Show, Etam // Brun henné, Yves Saint Laurent // Motivated, Formula X // 235 Pearly Orange, Kiko // Are You Reddy?, Bourjois

Red-dy And Willing, Covergirl // 490 Pearly Salamander Red, Kiko // 367 Pearly Salmon, Kiko // Tous aux abris-cots !, Etam // Emplettes à New-York 10, Bourjois

?, Cucciolo // Epiphany, Formula X // Or métallisé, Yves Rocher // Uncorked, Formula X // Cinéma à Bombay 54, Bourjois

Treasure, Mavala // Privilège, Etam // Sandy & Chic, Etam // 481 Metallic Gold, Kiko // ?, Cucciolo

Glitz, Formula X // 356 Melon, Kiko // Jaune explosif, Gemey // Matte ?, Claire's // Loop The Loop, Ciaté

Kalahari Kiss, China Glaze // Carnival, WIP // British Accent, Etam // 535 Mettalic British Green, Kiko // 532 Pearly Amazon Green, Kiko

Rocket Fuel, Formula X // 347 Dark Green, Kiko // Duo-chrome 396 Bright Peacock, Kiko // 533 Pearly Golden Green, Kiko // 534 Green Forest, Kiko

Radioactive, Formula X // Caught With My Khakis Down, Sephora by OPI // Zap, Formula X // Matte ?, Claire's // Mirror 627 Lime Green, Kiko

349 Light Olive Green, Kiko // Bionic, Formula X // On The Rocks, Formula X // 514 Pearly Golden Coffee, Kiko // 324 Dark Chocolate, Kiko

513 Milk Chocolate, Kiko // Tea & Toast, Butter // 322 Caffe Latte, Kiko // Perfection, Formula X // 371 Gold Rosy Brown, Kiko

Spiked, Formula X // 220 Satin Beige, Kiko // Cupcake 649 Apricot, Kiko // Dare It Nude, Essence // BCBeigeG, Etam

Breakfast à Londres 15, Bourjois // You're So Vain-illa, OPI // Naturel pivoine, Peggy Sage // Top coat métamorphic azalée, Peggy Sage // Matte ?, Claire's

Base, Kiko // Elixir d'huile 100% végétal, Yves Rocher

  ✒Optimisation

  Avec toooooout ce bazar, comment faire le tri ? Eh bien, ne trouvant pas d'application me convenant — d'ailleurs, si vous en connaissez faites pour, je suis preneuse —, j'ai opté pour un compteur, le Thing Counter en l'occurence, qui permet de créer plusieurs entrées qui reprennent donc chacun de mes vernis. Il me suffit alors d'ajouter une unité chaque fois que j'utilise une référence et, à la fin de l'année, je pense que ça m'aidera à faire du tri.

  ✒Mes favoris

  Le moment des revues est arrivé ! et tout ça, sur moins de vingt vernis, quelle efficacité !
  Quelques chiffres pour commencer :
  5 Formula X / 4 Kiko / 3 Etam / 2 OPI / 1 Marc Jacobs / 1 Rimmel / 1 ILNP / 1 Mavala.
  8 finis pailletés-irisés / 7 finis neutres / 2 couleurs plus prononcées / 1 fini miroir.

  • Freaky Like Freud, Formula X : Un concentré de paillettes pur ! Légèrement psychédélique, cette référence est juste folle. Personnellement, je ne l'applique jamais seule et privilégie donc son utilisation en accent nail ou accompagnée de couleurs claires.
  • Girls Love Diamonds, OPI : Un autre concentré de paillettes, mais plus discret cette fois. Plus irisé, cette teinte est tout en élégance et peu sublimer une tenue sobre à elle toute seule. Indispensable.
  • Holographic 399 Silk Taupe, Kiko : Cette couleur compte parmi mes favorites toutefois, elle tient effroyablement mal... Il fait de jolies mains propres, avec ce petit plus de glamour.
  • Gatsby, Marc Jacobs : Comme le précédent, ce vernis est incroyable, mais tient mal. La couleur est d'un beau champagne froid qui se suffit à lui-même ou sublime une manucure en accent nail.
  • 319 Light Dove, Kiko : Le parfait "Je ne sais pas quoi porter mais je ne veux pas de nude". Je pense qu'il s'agit là de la meilleure analyse que je puisse en faire, haha ! Réellement, une couleur discrète mais présente parfaite pour les jours de flemme ou d'indécision.
  • Rain Rain Go Away, Rimmel : Un gris légèrement poudré, élégant et sobre qui se marie tout à fait avec des teintes de roses du même genre. Un must de l'intersaison.
  • Zinzolin, Etam : Il s'agit là de ma nuance de violet favorite que j'aime à marier avec du bleu, du doré ou même de l'argenté — il me semble également avoir tenté le jaune, j'suis une ouf malade ! — qui se module donc très bien. Seul, ce vernis est élégant et sobre ou décalé en fonction de votre tenue, de votre style; il convient donc au plus grand nombre.
  • Happily Ever After, ILNP : Hormis le dernier vernis de cette liste, si je ne devais en choisir qu'un seul pour le restant de mes jours, ce serait celui-ci, sans hésiter ! Cette couleur est complètement folle : sur une base de violet, elle se fait volontiers argentée en fonction de la lumière. De toute ma collection, c'est celui-ci qui récolte le plus de compliments, même venant de personnes complètement improbables — petit clin d'œil à mes supérieurs masculins, hehe ! Une horreur à enlever, mais il en vaut la peine. Oh que oui, il en vaut la peine.
  • Ladies First, Formula X : Un élégant rose ni trop clair, ni trop saturé, parfait pour avoir des mains propres, mais colorées. Il se marie très bien avec des gris, notamment le Rain Rain Go Away de Rimmel susmentionné.
  • Thrilling, Formula X : Mon premier amour chez Formula X et on ne renie pas un premier amour. Il fait des mains délicates en toute saison mais ne tolère pas la médiocrité : il se doit de rester parfait, à la moindre écaille, il rend mal.
  • Let's Do Anything We Want!, OPI : Qu'est-ce que je peux l'aimer celui-ci ! Parfait pour sublimer un gris, un violet, un blanc, un... bref, parfait pour sublimer une couleur, même s'il est horriblement difficile à retirer, il vaut le coup mais alors très largement ! En fonction du nombre de couche, il peut se faire discret et élégant ou alors carrément dingue !
  • Flashy, Formula X : Ce rouge légèrement orangé crie "C'EST L'ETE, BITCH !!" je m'utilise donc plus volontiers en cette saison et le trouve un peu plus original qu'un rouge classique. C'est ce petit grain de folie supplémentaire qui change tout.
  • Treasure, Mavala : Un doré profond idéal en saison estivale, à porter seul ou par touches, il fait bien parti de mon haut du panier.
  • Sandy & Chic, Etam : Un doré froid élégant parfait en toute saison et se suffisant à lui-même.
  • Duo-chrome 396 Bright Peacock, Kiko : Must-have estival depuis des années, ai-je besoin de détailler pourquoi ? Du bleu, du vert, du doré, quoi de mieux pour sentir le sable, la plage et la mer dans son plus beau bikini, un cocktail dans cette main parfaitement manucurée ?
  • 349 Light Olive Green, Kiko : Une couleur incontournable en automne sur mes ongles, elle est suffisamment subtile pour ne jurer avec rien (j'ai carrément osé le rouge à lèvres prune avec et c'était tout à fait acceptable).
  • Spiked, Formula X : Un nude chaud que j'aime énormément et dont je ne pourrai plus me passer. A utiliser seul ou en base pour une manucure élégante, il est simplement parfait.
  • BCBeigeG, Etam : Si je ne devais choisir qu'un seul nude, ce serait celui-ci. Tout bonnement parfait pour ma carnation, il fait des mains propres comme pas deux.
∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴


∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  En voilà un long article ! Pfiou ! du vrai boulot pour quelque chose de complètement futile. En tout cas, n'hésitez pas à partager vos astuces ou à nous laisser vos références favorites !

—xoxo

13 janvier 2017

Tatouages v2.0 — Les nouveaux et les salons

  Ca y est, je l'avais annoncé depuis des lustres, l'heure de faire une petite mise à jour concernant mes tatouages est arrivée !
  Dans cet article, je ne vais pas revenir sur les généralités, mais plutôt me concentrer sur les nouvelles pièces ajoutées et les salons que j'ai pu parcourir. Du coup, si vous souhaitez relire ce que je peux penser sur :
  • L'acte
  • La signification
  • Comment choisir son salon
  • La douleur
  je vous glisse le lien du précédent article, ce qui permettra également d'alléger celui-ci (une vidéo a également été faite, elle s'y trouve).

∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  ✒Les "petits" nouveaux ajouts

  Comme pour la dernière fois, je vais garder le schéma "âge-emplacement-signification-douleur (sur une échelle de trois)".

  Meg : Fait en amont de mes 23 ans, il s'agissait là d'un tatouage prévu d'extrême longue date. Les plus fidèles d'entre vous ne seront pas passés à côté du fait que je suis partie travailler à Walt Disney World à l'été 2014 et quoi de plus à propos que de se faire tatouer un personnage Disney à cette occasion ? Le fait est que je voulais absolument me faire tatouer aux Etats-Unis (mais pas que), juste par curiosité — oui, vous allez me rétorquer que ça ne change fondamentalement rien, mais voilà —, j'ai donc sauté sur l'occasion.
  Pour le sens, on me compare à cette héroïne depuis de très nombreuses années et je m'y suis volontiers identifiée, ce que le temps ne semble pas effacer. L'emplacement n'a pas été choisi au hasard, il est directement connecté au triangle, les deux pouvant allègrement se mêler, d'autant que cette silhouette provient d'un passage précis du long métrage d'animation.
  Niveau de douleur : 1/3 — j'ai même fait une sieste, alors la légende des côtes qui tuent, ça me fait doucement rigoler à présent.

  Fleur de lys : A deux jours de mes 24 ans, voilà mon cadeau d'anniversaire de moi à moi ! Rien de nouveau sous le soleil : le thème royal et le "code couleur" bleu-magenta-violet, le tout travaillé à la manière d'une aquarelle, style que j'apprécie beaucoup, qui mélange au mieux ces couleurs, reste très féminin et rend bien cet aspect "éclaté" que la fleur de lys suggère à l'heure actuelle — il faut voir un peu plus loin.
  J'avais plutôt peur concernant l'endroit : l'intérieur du bras, au niveau du coude. Terry, mon repère sur la zone, m'a dit que ça ne faisait pas mal, mais j'avais décidé de ne l'en pas croire. Me faisant souvent mal à ce niveau, rien de bon ne s'annonçait; et pourtant... Je n'ai pas du tout eu mal, j'accorde juste 0,5 points supplémentaires puisque oui, compte tenu de la technique, il faut passer en plusieurs couches aux mêmes endroits, ce qui, à la longue, chauffe plus ou moins, mais c'était largement supportable.
  Niveau de douleur : 1,5/3.

  Νάρκισσος / Ἠχώ (Narcisse et Echo), huit fleurs de narcisse, "L" : Cadeau pour mes 25 ans, j'ai enfin pris le temps de terminer le projet que j'avais initié. Tout à commencé avec un "B" dans un triangle puis, Meg s'y est ajoutée et, enfin, il me fallait compléter le tout par deux détails : huit fleurs représentant les huit mois passé avec cette personne ainsi que l'inscription en grec ancien "Narcisse / Echo", renvoyant à un poème que j'ai composé à l'époque pour la susmentionnée personne. Quelque chose d'encore plus personnel, en somme.
  Ce n'est pas tout; j'y ai également ajouté un nouveau triangle et une nouvelle initiale, "L", évoquant une autre personne du même type. Si le premier est bleu et plein, celui-ci est rose (renvoyant à la couleur de l'amour) et plus épars puisqu'en pointillé afin de personnifier, si l'on peut dire, davantage cette personne (référence patronymique) mais aussi signifiant que cet amour, ténu, se propage vers l'infini.
  Si les deux premiers ne m'ont pas fait sourciller, ceux-ci m'ont vraiment fait mal, ce n'était pas agréable et je pouvais carrément entendre mes côtes raisonner par moment. Du coup, je ne sais pas si c'est la manière dont j'ai été piqué ou moi qui ai évolué sur cette douleur, mais le ressenti était tout autre.
  Niveau de douleur : 2,5/3.

  "Le Spleen", fleur de pivoine et petits traits : Il s'agit là de la plus grosse pièce que je me suis fait faire, et que je me suis offerte pour Noël dernier. Ca faisait un moment que je souhaitais encrer une fleur de pivoine, sans trop savoir où (en habillage de mon lettrage sur la hanche ? sur le bras ? ailleurs ?) et puis, un soir, la révélation ! L'intérieur du bras s'imposait de lui-même, offrant une assez large surface mais qui reste facile à cacher, ce qui est parfait pour les détails de pétales qui s'envolent que je souhaitais figurer. Ce tatouage représente donc ma fleur favorite, tout en ombrage gris et ses pétales se dégradent progressivement vers le rose. Il s'agit d'une fleur représentant l'honneur, mais également l'immortalité ou le phoenix et j'ai choisi de lui donner la symbolique de ma bipolarité en y ajoutant le terme "Le Spleen"; le gris représente ainsi toute la partie négative de la maladie (mal de vivre etc.), alors que les pétales et la couleur représentent la phase maniaque, celle où l'on se sent pousser des ailes. C'est donc quelque chose d'assez significatif à mes yeux, puisque ça me représente intégralement. Concernant les traits en pointillé blancs, pour l'heure, ils ne sont qu'esthétique mais se rapporteront à un autre projet.
  Je l'ai fait dans le même salon que le précédent et ai également eu mal, à mesure que l'aiguille montait en haut du bras et que les ombrages s'éternisaient sur une zone. A part un maxi bleu qui est resté plus d'une semaine, je m'en suis très vite remise !
  Niveau de douleur : 2/3.

  ✒Les cinq salons que j'ai parcouru sur deux régions, deux pays et deux continents différents

  Oui, ça en fait, un sous-titre à rallonge ! Je vais bêtement suivre l'ordre chronologique pour vous en toucher deux mots. Je tiens par ailleurs à re-préciser qu'il s'agit de mon avis personnel et que vous trouverez sûrement des avis contraires ou autres.

  Art Tattoo, 4 place de Metz, Grenoble : Un vieux salon grenoblois tenu par Régis, tatoueur plutôt connu pour diverses raisons, mais surtout pour sa propension à boire de la bière à tout moment de la journée, qu'il soit en train de professer ou non. Pour ma part, j'ai atterri dans son salon avec ma meilleure amie pour nos premiers tatouages, un membre de sa famille nous l'ayant conseillé.
  Je n'ai pas de gros reproches à faire, étant donné que mes deux tatouages fait chez lui ont été ses premiers de la journée — et j'y tenais, histoire de pseudo garantir la fraicheur du bonhomme —, même si mon poignet a été piqué trop profondément (m'ayant donc fait pas mal souffrir) et qu'une retouche à dû être faite pour le second, à cause du faute ayant transformé mon "B" en "R".
  Alors certes, il n'est pas cher — j'ai dû payer 40 ou 50€ chaque tatouage — mais c'est à vos risques et périls. Tin-tin-tiiiin...!
★★☆☆☆

  Needles inc., 39 bis rue Nicolas Chorier, Grenoble : Autre salon découvert grâce à Adeline, la meilleure amie susmentionnée, qui s'était fait faire son second, une plume, là-bas. Je l'avais accompagnée et j'avais aimé le travail fait sur son motif et la gentillesse de la tatoueuse. Du coup, pour mon troisième, j'ai décidé de passer entre ses mains pour un lettrage. L'encrage a pris un peu moins de deux heures, dans une position donnant des fourmis dans les jambes, ce qui est insupportable, mais la conversation aide à passer outre et je n'ai absolument pas eu mal — mais cela tient sûrement de mon corps, puisqu'elle était elle-même épatée que je ne bronche pas alors qu'elle y allait "franchement", pour reprendre ses termes, lui ayant précisé que j'étais une petite nature, tout de même.
  Niveau prix, j'ai payé à l'heure, mais il se peut que ça diffère en fonction des pièces. J'ai trouvé cela correct et je ne peux que vous recommander ce salon exposant également des œuvres sur toile de ses tatoueurs.
★★★★★

  Phil Tattoo, 14 rue Sermorens, Voiron : Phil est un tatoueur à l'écoute et n'hésite pas à y aller de sa petite proposition afin de personnaliser ou de rendre davantage intéressant votre projet. Il met tout à fait à l'aise, blague beaucoup et j'ai passé un super moment. Niveau flexibilité et tarifs, je n'ai rien eu à redire (j'ai pu repousser mon rendez-vous initial, sans problème). Honnêtement, si j'étais toujours dans la région, je continuerais à le voir et je vous le recommande tout à fait.
★★★★★

  Atomic Tattoos, Florida Mall, Orlando : Dès qu'on entre dans le shop, on a l'impression d'une usine où les personnes prennent rendez-vous pour tout de suite ou dans une heure (en fonction de la disponibilité), tout est en exposition, la huitaine de fauteuils visibles par tous, ce qui pourrait en intimider certains, ce qui serait mon seul bémol. En effet, je ne suis pas déçu de l'endroit qui est propre, les tatoueurs étant certifiés (ils doivent d'ailleurs afficher ledit certificat au mur, ce qui est très américain) et très sympas. Il y a une bonne ambiance et si vous êtes à l'aise, vous pourrez tout à fait blaguer avec les autres tatoueurs qui viennent voir ce qu'il se passe à l'occasion, ce que vous vous faites tatouer et comment leur collègue s'y prend. Par contre, il semble tout à fait évident de le mentionner, mais tout de même : attention à être bien clair dans ce que vous voulez ! si votre anglais est limité, montrez clairement ce que vous souhaitez, il serait idiot que vous vous soyez mal compris.
★★★★☆

  Dragon Tattoo, 20 rue du roi de Sicile, Paris IV : Au fil de mes pérégrinations sur les Internet, j'ai trouvé ce salon aux critiques très positives, tant sur le travail que sur les filles qui le tienne. Du coup, je ne dirai pas "sur un coup de tête", mais presque, j'ai décidé de prendre un rendez-vous là-bas et, en effet, les filles ont été adorables.
  Pour le prix, il a au final été revu à la baisse, j'ai payé 260€ pour un travail d'à peu près une heure sur un style aquarelle, un peu cher, certes.
★★★★★

  Shop'ink tattoo, 2 avenue Christian Doppler, Serris : Ce salon m'a été conseillé par quelques amis y étant passé, et c'était aussi plus motivant car plus près de chez moi. Au final, il est très joli, impeccable, les filles sont sympas. J'y ai fait un piercing et mes deux derniers tatouages, le suivi est là, il n'y a aucun problème donc je suis tout à fait disposée à vous le conseiller. J'ai été tatouée par Lady Vixy à chaque fois et elle est tout à fait bien, elle maîtrise pas mal de styles. Par contre, je ne sais pas si c'est moi ou si c'est sa manière de faire, mais j'ai eu plus mal avec elle que les autres...
  Niveau prix, le premier n'était pas donné (je ne me rappelle plus) mais le deuxième correct, à 200€.
★★★★★

∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴


∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  Et voilà ! j'espère que cette "petite" mise à jour vous aura intéressée, aura pu vous donner des idées ou vous a permis de vous questionner sur d'autres choses. Allez, on se retrouvera pour les suivants, ce n'est pas terminé !

—xoxo

4 janvier 2017

Mes lectures du mois (décembre 2016)

  Nouveauté sur le blog pour cette année 2017 : mes lectures du mois. Comme les plus perspicaces d'entre vous l'auront compris, je vais revenir plus ou moins brièvement sur les livres dont j'aurais achevé la lecture chaque mois. De fait, il pourra n'y en avoir qu'un comme il pourra y en avoir vingt ! tout dépendra de mon rythme ou de mon envie.
  Aussi, en fin d'article, j'indiquerai systématiquement les livres restant dans ma PAL (Pile A Lire).

∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  Ce mois, il y en a, des choses variées ! jugez plutôt :

  Révolution, Emmanuel Macron, XO Editions, 2016

  Concernant ce livre quasi programmatique, je ne vais pas m'atteler à une critique politique ou idéologique, mais purement stylistique et d'intérêt, en commençant par ce dernier point.

  Déjà, pour ceux qui s'en carre la noix du politique et ne veulent juste connaître le bonhomme et avoir une idée générale de sa personnalité et de son raisonnement, Macron a très justement enrobé l'affaire, littéralement, en vous proposant le premier chapitre "Ce que je suis" afin de parler de son passé qui définit son présent ainsi que le dernier chapitre "Rendre le pouvoir à ceux qui font" se concentrant donc sur son présent ainsi que son idée du futur, pour pouvoir le cerner dans son ensemble.

  Sur le style, le livre se laisse lire aisément. Il est plutôt agréable, pour un livre politique même si, parfois, l'écrit ressemble quelque peu à un discours oral où la rhétorique se fait fortement sentir (exercice oblige). En tout cas, j'ai lu plus scolaire que celui-ci.

  Du coup, si vous êtes des petits curieux, empruntez-le pour le premier et le dernier chapitre et je peux vous le conseiller si vous voulez élargir vos horizons politiques en vue de cette année électorale.
★★★★☆

  Le classique du thé, Lu Yu, Editions Payot & Rivages, coll. Petite Bibliothèque 2015

  Ce petit livre (qui se lit facilement en une heure) m'intriguait depuis un petit moment et trainait dans ma PAL, en stand by. Lecture faite, je ne le vous conseille pas si vous ne connaissez pas l'univers du thé et voulez justement approcher ledit univers, il serait soit indigeste parce qu'il vous manquerait des notions (notamment concernant la préparation des feuilles de thé), soit parce qu'il ne vous semblerait pas entrer dans votre idée du vif du sujet.
  En fait, il y a globalement deux parties : l'une concernant tout ce qui est ustensiles et préparation et l'autre rassemblant des écrits, mythes et légendes autour du thé. Cette dernière, bien que pouvant sembler quelque peu décousue est celle qui m'a intéressé le plus puisqu'elle nous donne un bon aperçu de comment fut considéré le thé à telle ou telle période, ce qu'il peut représenter, sa place dans la vie et la société etc. Bien sûr, il ne s'agit là que d'un échantillon, mais cela donne envie d'approfondir ces aspects.

  Du coup, Le classique du thé est intéressant à qui connait déjà l'univers (le maîtrisant ou non, peu importe), s'agissant d'une bonne mise en bouche pour explorer de nouveaux sujets sur le thé, de manière un peu plus anthropologique.
★★★★☆


∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴



∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  Encore dans ma PAL :
  • Les 120 journées de Sodome, Sade, Editions 10/18, 2014
  • Fahrenheit 451, Ray Bradbury, Editions Gallimard, coll. Folio science-fiction, 2000
  • Le bonheur commence maintenant, Thomas Raphaël, Editions J'ai Lu, 2014
∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  Rendez-vous le mois prochain et n'hésitez pas à partager vos lectures du moment et/ou vos remarques concernant ces critiques !

—xoxo

2 janvier 2017

Lisboa, me voilà !

  Tout comme je vous ai embêté avec mes préparatifs pour mon weekend (merdique) à Londres, je vais étaler ceux qui vont concerner Lisbonne ! — Mais je vais essayer de le faire de façon utile, si si si.

  ✒Le contexte

  Car, oui, il est toujours bon de contextualiser. Nous retrouvons donc une Marie épuisée, n'ayant pas eu de vraies vacances depuis qu'elle a commencé à bosser il y a presque deux ans et avec une furieuse envie de ne penser qu'à sa petite (mais néanmoins charmante) gueule. Les plus perspicaces l'auront compris : elle compte partir seule. Pour une semaine. Une semaine entière à faire la grasse matinée (pas tous tous tous les jours, mais bon, un peu quand même), à avoir froid dans un autre pays et donc, à jouer les touristes plutôt que d'en recevoir. Le bonheur.

  Pourquoi le choix de Lisbonne, du coup ? Parce que c'est pas cher, connard ! Euh... pardon, ledit épuisement. Outre l'attractivité des prix hors saison (en février), j'aurais dû y aller l'été dernier, si seulement on ne m'avait pas quitté comme une malpropre quelques deux mois auparavant. Je m'étais bien enjaillée à l'idée et donc, je n'ai pas pu y résister ! — Et puis, j'avais déjà Le Routard dans ma bibliothèque, alors il fallait bien qu'il me serve !

  ✒Une semaine à Lisbonne seulement ?

  Allez ! je sais que tu l'as repéré, le faux suspense ! Bien sûr que non, je ne vais pas que rester à Lisbonne. Dans l'idéal, j'aimerai également visiter les villes de Sintra et de Cascais, histoire de parcourir un peu ce bout de terre que je ne connais absolument pas.

  ✒Quoi y faire ?

  Pour l'instant, je me suis dressée une petite liste des lieux à voir absolument pour chaque ville.
  • Lisbonne
    • Le quartier de l'Alfama : Il y a énormément de choses à découvrir dans ce vieux quartier escarpé, et c'est en parti pour ça que j'ai décidé d'y poser mon sac et d'y choisir mon habitation pour la semaine. Au programme, des musées et de quoi flâner toute la journée.
    • Le quartier de Belém : Pour son monastère des Hiéronymites qui a l'air très couru, d'une part et, évidemment, sa tour qui, je le sens, va être tellement grouillante de touristes que ça va être une épreuve pour moi d'y aller, mais c'est incontournable. Oh et puis je dois aller y déguster des pastéis de nata chez Pastéis de Belém, une très vieille maison réputée.
  • Sintra
    • Le Palais national de Sintra : Conçu par Manuel Ier pour rivaliser avec l'Alhambra (en Espagne), que j'ai pu visiter, ce site m'intrigue. L'Alhambra était tellement sereine et magique qu'il me tarde de pouvoir goûter ce que ça donne côté Portugal.
    • Le Palais national de Pena : Une bizarrerie totale ! Le bâtiment n'est pas beau en lui-même, mais je suis curieuse de le visiter, tout comme ce fut le cas pour le château de Neuschwanstein, en Allemagne, qui était très particulier à l'intérieur, mélangeant les styles et les époques.
  • Cascais
    • Voir l'océan : Parce que, même en février, c'est plutôt sympa d'être dans un cadre pareil.
    • Le musée Condes de Castro (et son parc) : Les azulejos ont l'air vraiment beaux et j'aime à visiter des musées donc c'est parfait pour une petite sortie culturelle afin de plonger davantage dans la culture portugaise.
  Evidemment, il se peut qu'au final, je décide de zapper certaines choses ou d'en ajouter d'autres. La magie des voyages est bien l'inconnu !

  ✒Comment s'organiser ?

  Personnellement, je pense l'avoir déjà esquissé dans quelques articles, je ne voyage jamais sans mon guide du Routard ! C'est sûrement une tare familiale, mais je ne connais pas meilleur guide, alors ne venez pas me bassiner avec vos Lonely Planet ou vos Petit Futé... Non ! Seul Le Routard compte. Il est beaucoup plus pertinent et étoffé, on voit tout de suite que les gars ont vraiment testé leurs adresses et ont pris le temps de se perdre pour l'écrire. En tout cas, ça me correspond plus.
  En complément, je n'hésite pas non plus à me rendre sur le site de TripAdvisor afin d'y piocher d'autres idées, mais surtout de voir les photos que des personnes lambdas peuvent prendre, radicalement différentes des brochures touristiques.

  Aussi, depuis cette année, j'utilise une application afin de regrouper mes billets de vol, mes activités etc. etc. Il s'agit de TripCase qui fourni l'essentiel afin d'avoir une vue globale de son (ou ses) voyage(s) en préparation.
  Pour Londres (et d'autres), j'avais voulu utiliser Wipolo, mais, question de préférences esthétiques, je ne m'y suis pas vraiment fait... TripCase m'est plus sobre et plus clair, mais je vous laisse vous faire votre propre opinion, les deux offrent les mêmes prestations (et sont gratuits).

  Pour le logement, j'ai bêtement choisi de passer par Airbnb et ai trouvé mon petit nid à deux pas du Tage — je vous en reparlerai en temps utile.

  Enfin, comme j'aime retranscrire ce que je vis, je me suis dit qu'il serait sympathique de créer un Bullet Journal de voyage, en la présence de ce charmant carnet pailleté qui m'a été offert par Eloïse. Alors, oui, j'en avais déjà touché un mot il y a quelques mois dans un article, mais je n'ai pas pu tenir plus de trois mois donc j'ai lâché l'affaire au profit d'une autre méthode — affaire à suivre... Du coup, ça pourrait être pas mal de voir si j'arrive à visiter ou à faire tout ce que je souhaitais 

∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  Je pense avoir ici fait le tour, alors n'hésitez pas à me (nous) partager vos bons plans ainsi que vos recommandations.
  Rendez-vous en février pour découvrir le résultat de tout ceci !
  Tchao !

—xoxo