8 mai 2018

2018 Goals #4 : On progresse côté thés avec deux noirs et un vert

  Sur ma lancée, j'ai pu terminer trois autres thés assez rapidement et vous les livre aujourd'hui tout en poursuivant le dégrossissement de ma collection.


∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  Paul et Virginie (thé noir), Dammann Frères

  J'ai déjà rédigé un article complet concernant ce thé, alors je vous laisse le lien ici mais vous glisse tout de même la composition.
  Je tiens toutefois à préciser que je lui préfère sa version rooibos et je lui ai donc ôté une étoile pour ce seul aspect.

  ✒︎La composition

  Thé noir, arômes de vanille, framboise, groseille, fraise des bois, cerise, toffee.

★★★★☆
∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  Tè Rosa Venexiana, Caffè Florian

  Un thé italien que j'ai ramené de mon séjour londonien... Je suis d'une logique implacable. En tout cas, il s'agit d'un véritable coup de cœur.

  ✒︎La composition

  Thé noir de Chine, pétales de rose d'Asie, bergamote.

  ✒︎Le goût

  Puissant en bouche tout en étant léger, autant la bergamote que la rose se complimentent l'une l'autre même si, à l'odeur, la bergamote semble l'emporte. En tasse, elle représente le fil conducteur là où la rose se développe en bouche.

  ✒︎Ce que j'en pense

  Un thé extrêmement puissant sans pour autant être entêtant ou écœurant. Il se suffit tout à fait à lui-même mais j'aimais bien l'accompagner avec des desserts chocolatés. Pour ceux qui ne seraient pas très fan de rose (ce qui est mon cas), je pense tout de même qu'il peut vous intéresser pour sa dimension profonde.
★★★★★
∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  Thé vert bio fraise rhubarbe Jardin des Idylles, Terre d'Oc

  J'ai déjà pu écrire à son sujet dans un long article sur des thés gourmands et mon avis n'a pas changé, même si je l'ai redécouvert au fil du temps et l'ai apprécié davantage, s'accompagnant tout à fait avec des pâtisseries ou du chocolat.

  ✒︎La composition

  Thé vert, arômes naturels rhubarbe et fraise.
★★★★☆

∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴


∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  Trois thés plutôt différents mais que j'ai beaucoup apprécié, comme vous avez pu le constater.
  Il est toujours aussi satisfaisant de terminer une boîte et j'ai hâte de pouvoir tout terminer afin de prendre de nouvelles références que je vous partagerai sûrement dans le futur.

—xoxo

30 avril 2018

Le retour des coups de cœur — Mes lecture du mois (mars 2018)

  Contrairement au mois de février, mars a été très appréciable côté lectures avec deux pépites.


∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  Les Proies
, Thomas Cullinan, Editions Rivages, coll. Rivages Noir, 2017

  Un roman que j'ai dévoré ! Tant la forme que le fond étaient parfaits et il fait parti des rares livres que j'ai eu envie de relire sitôt sa lecture terminée. Je ne voulais purement pas laisser ces personnages.
  Si vous avez vu le récent film de Sofia Coppola, ne le gardez pas en tête ! Même si je l'ai adoré, pour moi, l'histoire n'est pas totalement la même; il s'agit plus d'une histoire inspirée du roman que d'une adaptation, la disparition de certains personnages, notamment, change la perception du récit.
  Nous nous retrouvons en pleine guerre de Sécession, dans le Sud, au sein d'un pensionnat pour jeunes filles qui tente de maintenir son rythme de vie en attendant la fin des hostilités, malgré le départ de la majorité des pensionnaires, des combats alentours et des pénuries qui font rages. L'élément perturbateur va nous être rapidement introduit en la personne du caporal McBurney, blessé dans les bois qui va être secouru par l'une des filles qui va décider de le ramener avec elle au lieu de le laisser sur place.
  Chaque chapitre va être dédié au point de vue d'une des femmes, le récit étant constamment repris d'un autre œil, nous maintenant toujours dans la curiosité de connaître la suite, puisque nous savons déjà par elles que quelque chose d'important et d'apparemment grave s'est passé par rapport à ce caporal qui n'a pas les idées claires et les intentions bien définies. En effet, nous n'aurons jamais le point de vue de cet homme et même la fin nous reste nébuleuse et soulève davantage de questions dont nous n'aurons jamais les réponses...
  Ce roman est une grande réussite et fait désormais parti de mes favoris tant ses personnages sont réussis (tous), l'histoire est prenante et la lecture se fait vive.
★★★★★

  Modes du XVIe siècle, sous Catherine de Médicis, Annabel Benilan, Sophie George, Sophie Kurkdjian, Editions Falbalas, coll. Empreintes de mode, 2010

  J'ai déjà pu parler de cette collection Empreintes de mode dans deux articles, le premier concernant la mode sous Louis XVI et Marie Antoinette et le deuxième sous Louis XV et Madame de Pompadour. Pour le troisième, nous remontons donc davantage dans le temps...
  Je n'aurais pas grand chose à en dire de plus, les explication sont toujours très claires mais je dois bien avouer que j'ai moins apprécier les croquis de cette illustratrice.
★★★★★

∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

VIDEO PROCHAINEMENT

∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  Encore dans ma PAL :
  • Les 120 journées de Sodome, Sade, Editions 10/18, 2014
∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  Je pense que vous l'aurez compris : ce sont deux coups de cœur qu'il vous faut à tout prix dévorer !

—xoxo

6 avril 2018

Une journée sous un œil très royal

  Lundi 19 mars 2018. Seine-et-Marne.
  Mon amie Nathalie a tenu à me faire participer à un événement en me le tenant secret... Mais qu'est-ce que ça allait être ? Comment devais-je m'habiller ? me maquiller ? La seule info connue était le lieu : Opéra.

  Mardi 20 mars 2018. Opéra.
  Enfin, le moment était arrivé ! Nous nous rendions dans une boutique alors en partie cachée par un bus Disneyland Paris — bordel ! mais lâche-moi Mickey ! je suis off !
  Il s'agissait de la boutique de la maison Gellé Frères...

∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  L'événement était un after work, proposé par la maison pour découvrir ses produits dans une ambiance très détendue, autour d'un petit verre de jus de fruit — et j'aime le jus de fruit.
  Nous avions la boutique entière pour nous, étant arrivées tôt, ce qui n'était pas pour me déplaire car, ne connaissant la maison que par leurs visuels, j'étais ravie d'en apprendre plus auprès d'une conseillère vraiment adorable.


  ✒︎Les parfums

  Leur avantage : des parfums sans alcool pour ceux qui ne le supporte pas.
  (Pour avoir les notes, je vous renvoie aux liens des parfums.)

  Fleur d'or-enjouée : on va la faire simple : si vous aimez le goût de la fleur d'oranger, c'est exactement ce parfum ! Il est tellement réussi que ça m'en a donné la nausée, ne supportant pas du tout ce goût qui a le pouvoir de me faire vomir à la seconde. Rien à voir, donc, avec les parfums à la fleur d'oranger qui sont plus subtils, très dilués, comme ceux qu'on peut retrouver dans des gels douche.

  Lys audacieux : une odeur puissante et envoutante, plutôt faite, de mon point de vue, pour une soirée.

  Magnolia bohème : une odeur que je qualifie de cosmétique car elle me fait penser à des odeurs florales présentent dans des soins pour la peau. Une odeur plutôt neutre, du coup, que certaines se plairaient à qualifier de "propre". Ma préférée de la maison.

  Rose galante : une rose fraiche et vivifiante, absolument pas étouffante et cocotte comme dans les fragrances d'Yves Saint Laurent ou les essences forcément puissantes. Une eau très agréable, parfaite pour le printemps et l'été, un peu similaire à la Rose Fraiche d'Yves Rocher que je possède déjà.

  Ylang Ylang fatal : un parfum qui fait très "dame", assez puissant, donc. Vous ne pouvez pas passer inaperçue avec celui-ci.


  ✒︎Les huiles de douche

  Pas réellement adepte de la texture des huiles qui laissent généralement un film sur la peau, je ne pensais pas apprécier ce type de produit que je n'avais que par le fait qu'il composait un trio de voyage en association avec une lotion corporelle et une crème pour les mains... et finalement, j'ai adoré !
  Que ce soit à l'utilisation ou en sortie de douche, je n'ai rien eu à en dire de négatif. Le parfum est divin sur la peau, ce qui est parfait pour un petit rendez-vous avec votre moitié pour garder un peu de subtilité et on peut sentir la douceur apportée grâce à l'huile sur notre peau, sans ce film que j'ai tant exécré par le passé avec les différents produits que j'ai pu essayer. Je vous les conseille donc les yeux fermés !


  ✒︎Les laits corporels

  Voilà le produit que je voulais le plus essayer, et je n'ai pas été déçue. La texture est très agréable, rafraichissante et le parfum tout à fait enivrant — du coup, si vous préférez quelque chose de subtil, je ne vous le recommanderais pas... Elle pénètre rapidement dans la peau, même en en tartinant une bonne couche.


  ✒︎Les crèmes pour les mains

  Les odeurs sont un peu différentes des parfums, sûrement à cause de la formulation mais elles sont tout à fait dans l'esprit de leurs gammes respectives. Pour rester au niveau de l'odeur, elle est extrêmement présente et c'est quelque chose qui ne me convient pas; je préfère avoir quelque chose de subtil, même d'imperceptible sur les mains et là, on est très loin du compte. Ceci étant, il s'agit de seul défaut (à mon niveau) que j'ai pu noter. Lors de mon test, j'avais les mains extrêmement sèches et avec quelques coupures à cause du travail; la texture épaisse, comme un baume, a été parfaite en cette situation et si on sent toujours un film sur les mains, ce n'est plus désagréable que ça, d'autant que ces crèmes sont efficaces.
  En bref, si les textures riches et les odeurs puissantes ne vous dérangent pas, je ne peux que vous les recommander.


  ✒︎Les bougies

  Côté maison, plusieurs produits nous sont proposés dans cinq gammes différentes et j'ai craqué pour deus d'entre elles.
  En terme de diffusion, je n'ai rien à y redire, du moins pour mon petit espace d'une vingtaine de mètres carrés.

  Flânerie au château, "jardin romantique aux saveurs délicates" aux notes de citron, accords aquatiques, notes vertes / jasmin, rose / musc, bois de cèdre. Des deux bougies que j'ai choisi, je pensais que ça aurait été celle-ci qui aurait été la plus entêtante, mais pas du tout. Elle reste d'un floral frais et vraiment agréable à faire brûler en journée, plutôt joyeuse.

  Bouquet de la favorite, "jardin troublant aux senteurs aromatiques" aux notes de pamplemousse, citron, cardamome / magnolia, jasmin, freesia / héliotrope, santal, cèdre. Troublant, c'est le moins qu'on puisse dire. Une fois en train de brûler, l'odeur est un peu différente, beaucoup plus présente et quelque peu entêtante. On est sur un pur floral, où le magnolia et le musc dominent et il m'est plus agréable de la faire brûler en début de soirée ou les journées pluvieuses car elle a quelque chose de mélancolique.


  Je ne peux que vous recommander cette belle maison, d'autant plus si Marie Antoinette vous parle — en effet, les frères Gellé ont hérité des formules de Fargeon, le Maître Parfumeur de la cour de Versailles; et ça, c'est plutôt impressionnant.
  Ce dernier point explique pourquoi la maison est tournée vers les reines que nous sommes toutes sensées être.

∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴


  Après ces pérégrinations, nous nous sommes rendues au salon de thé Nina's afin de prolonger notre petit périple Marie-Antoinette.


  ✒︎Lion, rooibos orange et coing

  Ceux qui me suivent depuis un moment le savent déjà, l'orange dans des boissons à diluer dans de l'eau, ce n'est clairement pas ma passion. Cependant, après avoir senti ce rooibos dédié à mon signe astrologique en boutique, je me suis laissée tenter, le tout me semblant très rond et agréablement sucré.
  Au final, je n'ai pas été déçue. Le côté sucré du coing s'accorde à merveille avec les notes vanillées du rooibos que j'apprécie tant. Ne cherchez donc pas un côté acidulé qui serait apporté par l'orange, il n'existe pas et j'en suis ravie. En fermant les yeux, la liqueur se fait très réconfortante, tant à l'odeur qu'au goût qui sont quelque peu différents. Je ne saurais décrire mieux cette sensation qu'en vous disant qu'on se sent rempli.

  ✒︎Confiture de pomme et figue

  Il ne s'agit pas là de la première confiture que je goûte de la maison. En effet, grâce à une Thé Box, j'ai pu découvrir la gelée de pomme rose (dont je vous laisse la critique en lien), mais également la confiture de pomme et framboise que j'avais adoré !
  Avec celle-ci, la pomme se fait sentir la première avant de laisser place au côté gourmand de la figue, le tout sublimé par un soupçon de cannelle, juste ce qu'il faut pour être raffinée et nous donner envie de déguster un thé en complément. Je trouve que cette recette nous invite à l'évasion et à prendre du temps pour soi.


∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  J'espère que cette journée un peu spéciale vous aura rendu curieux de découvrir ces deux belles maisons liées à l'Histoire de France. En tout cas, elles m'auront davantage appris à prendre du temps pour moi, à savourer la vie et j'ai, comme tous les printemps-étés, une furieuse envie de me replonger dans l'Histoire de mon pays à laquelle mes propres ancêtres ont pu participer.


  ✒︎Article de Nathalie
  ✒︎Gellé Frères
  ✒︎Nina's Paris

—xoxo

26 mars 2018

"Grenoble 1968, Les Jeux Olympiques qui ont changé l'Isère"

  Lors de quelques jours de vacances de retour aux pieds de mes montagnes, ma mère m'a proposé une exposition au Musée Dauphinois pour célébrer le cinquantième anniversaire des Jeux Olympiques d'hiver de Grenoble.


  L'exposition s'ouvre évidemment sur la genèse de ces Jeux Olympiques, tout en rappelant l'histoire des JO antiques et modernes ainsi que la vision de Pierre de Coubertin.
  Toujours en terme de contextualisation, nous pouvons regarder un reportage de l'époque nous entrainant dans Grenoble et nous montrant les travaux réalisés pour accueillir les Jeux, et il est tout à fait intéressant de noter que certains bâtiments, comme la MC2 (Maison de la Culture) ont été bâtis pour cette occasion, dans un grand plan d'urbanisation, ce qui n'est pas forcément évident.
  Nous pouvons voir tout ce qui a été fait dans la région en terme de développement afin de se montrer à la hauteur de l'événement, chose qui dépasse largement le cadre des purs JO.


  Ce qui est évident, par contre, c'est de retrouver la torche olympique qui nous est bien sûr présentée. Plus loin dans l'exposition, nous pouvons nous prendre en photo avec une reproduction, faisant partie des propositions ludiques, comme une descente dans un simulateur de bobsleigh.


  Mais ce qui m'a le plus plu, ça a été de retrouver les réelles médailles gagnées lors de ces Jeux, de même le matériel utilisé comme des skis et j'en passe. Voilà qui avait une saveur émotionnelle, quand bien même n'ai-je pas vécu cette période. Le fait de savoir que des champions ont réalisé les plus belles performances de leurs carrières grâce à ces patins, ces skis, cette luge, c'est juste poignant.


  Enfin, l'exposition propose quelques extras qui montrent bien le rayonnement national qu'ont les Jeux Olympiques, utilisés comme une vitrine afin de montrer l'étendu du savoir faire et de la culture de tout un pays. Ainsi, nous pouvons retrouver les tenus des hôtesses signées Balmain, ou encore des carrés de soie thématisés, notamment par la maison Hermès, mais aussi des produits du quotidien et tout un merchandising plus standard.

∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  Une petite exposition intéressante et assez complète qui rappèlera des souvenirs à certains et en fera rêver d'autres.

Grenoble 1968, Les Jeux Olympiques qui ont changé l'Isère jusqu'au 07 janvier 2019 au musée Dauphinois (Grenoble)
✒Tarifs : gratuit
Accès au musée

★★★★☆
—xoxo

25 mars 2018

2018 Goals #3 : Coup de vent sur mes vernis

  Vous avez déjà pu le noter avec mon désir de faire le vide dans mes thés, j'ai souhaité faire la même chose avec mes vernis à ongles.
  Cette démarche, je l'ai entrepris depuis un moment, en fait. Ca faisait plus d'un an que j'ai téléchargé l'application "Thing Counter" pour y entrer absolument toutes les références que je possédais et ainsi voir desquelles je me servais le plus... les résultats ont été sans appel et je poursuis afin de refaire un tri l'année prochaine.
  De fait, je ne compte pas faire du vide afin de racheter des références, mais bien pour m'en débarrasser.


∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  Du coup, j'ai repris l'exacte classification présentée dans mon précédent article sur le sujet, afin de voir ceux que j'ai retiré. Au final, soit que je les ai terminé, soit que je les ai donné, voir jeté (en fonction de leur état conservation), après deux tris, j'ai retiré 87 vernis de ma collection. A l'heure actuelle, il m'en reste 86, certaines références ayant été ajoutées après le susmentionné article.
  Je suis positivement choquée d'avoir soustrait plus de la moitié de mes vernis de ma collection !

White Matter, Formula X // Wham!, Formula X // Meteoric, Formula X // Dark Matter, Formula X // Minsk, Mavala

Hologram 351 Starry Grey, Kiko // Chai, Barry M. // Freaky Like Freud, Formula X // Need For Speed, Formula X // ?, Cucciolo

Girls Love Diamonds, OPI // Skull & Glossbones, OPI // Vroom, Formula X // Holographic 399 Silk Taupe, Kiko // Gatsby, Marc Jacobs

319 Light Dove, Kiko // Rain Rain Go Away, Rimmel // Turbulent, Formula X // Bleu nuit, Yves Rocher // Majestic, Formula X

523 Royal Blue, Kiko // 522 Pearly Sapphire Blue, Kiko // 529 Metallic Beetle, Kiko // 524 Blue Multicolor, Kiko // 517 Metallic Steel Blue, Kiko

Electro libre, Etam // Sun Pearl 429 Blue Spot, Kiko // Omni, Formula X // 520 Gentian Blue Metallic, Kiko // ?, Bourjois

528 Ocean Green, Kiko // 342 Sea Green, Kiko // 536 Metallic Quartz Green, Kiko // 346 Olive Drab, Kiko // Unmistakable, Formula X

Matte ?, Claire's // Bleu water, Bourjois // Mirror 623 Blue, Kiko // Lilas, Peggy Sage // Cupcake 653 Wisteria, Kiko

518 Light Navy Blue, Kiko // Infatuated, Formula X // Extraordinary, Formula X // 245 Pearly Dark Ruby, Kiko // 515 Metallic Plain Chocolate, Kiko

Anti Fashion, MAC // Zinzolin, Etam // Mauve naïf, Yves Saint Laurent // 293 Viola del Pensiero, Kiko // Haphazard, Formula X

Sweet Sixteen, Etam // Techno Bar à Tokyo 42, Bourjois // Matte ?, Claire's // Indelible, Formula X // 338 Light Lavender, Kiko

Racy, Formula X // Serendipity, Essence // Nuage pailleté, Peggy Sage // Happily Ever After, ILNP // 512 Metallic Rosy Taupe, Kiko

318 Light Mauve, Kiko // 378 Light Plum, Kiko // 499 Dahlia Mauve, Kiko // Foxxy, Formula X // 290 Dark Magenta, Kiko

September, Kure Bazaar // A+, Formula X // Fushia, Yves Rocher // Fuchsia bucolique, Bourjois // Eureka, Formula X

Matte ?, Claire's // Vanille fraise, Etam // 250 Rosa Acceso, Kiko // 487 Metallic Rose, Kiko // Rose gloss, Nivea

Diabolo grenadine, Etam // Sugar Dady, Etam // Sweet Retreat, Rimmel // Miss U Baby, Etam // Candyfloss, Nivea

Brazen, Formula X // 261 Sparkle T. Pearly Amethyst, Kiko // Halo, WIP // 510 Mauve Grey, Kiko // Ladies First, Formula X

Rose pastel, Yves Rocher // Intensity, Formula X // Soft Rose, Nivea // Thrilling, Formula X // Dragée, Etam

Let's Do Anything We Want!, OPI // Dîner à Paris 37, Bourjois // Obsessed, Formula X // Rouge obscur, Bourjois // Ignite, Formula X

498 Pearly Cherry Purple, Kiko // 286 Purple Red, Kiko // Fahrenheit, Formula X // 239 Vermilion Red, Kiko // X <3 rouge, Formula X

Flashy, Formula X // Rouille, ma poule, Etam // Red Hot Gold, Etam // 223 Pearly Copper, Kiko // Cocktail Hour, MAC

70's Show, Etam // Brun henné, Yves Saint Laurent // Motivated, Formula X // 235 Pearly Orange, Kiko // Are You Reddy?, Bourjois

Red-dy And Willing, Covergirl // 490 Pearly Salamander Red, Kiko // 367 Pearly Salmon, Kiko // Tous aux abris-cots !, Etam // Emplettes à New-York 10, Bourjois

?, Cucciolo // Epiphany, Formula X // Or métallisé, Yves Rocher // Uncorked, Formula X // Cinéma à Bombay 54, Bourjois

Treasure, Mavala // Privilège, Etam // Sandy & Chic, Etam // 481 Metallic Gold, Kiko // ?, Cucciolo

Glitz, Formula X // 356 Melon, Kiko // Jaune explosif, Gemey // Matte ?, Claire's // Loop The Loop, Ciaté

Kalahari Kiss, China Glaze // Carnival, WIP // British Accent, Etam // 535 Mettalic British Green, Kiko // 532 Pearly Amazon Green, Kiko

Rocket Fuel, Formula X // 347 Dark Green, Kiko // Duo-chrome 396 Bright Peacock, Kiko // 533 Pearly Golden Green, Kiko // 534 Green Forest, Kiko

Radioactive, Formula X // Caught With My Khakis Down, Sephora by OPI // Zap, Formula X // Matte ?, Claire's // Mirror 627 Lime Green, Kiko

349 Light Olive Green, Kiko // Bionic, Formula X // On The Rocks, Formula X // 514 Pearly Golden Coffee, Kiko // 324 Dark Chocolate, Kiko

513 Milk Chocolate, Kiko // Tea & Toast, Butter // 322 Caffe Latte, Kiko // Perfection, Formula X // 371 Gold Rosy Brown, Kiko

Spiked, Formula X // 220 Satin Beige, Kiko // Cupcake 649 Apricot, Kiko // Dare It Nude, Essence // BCBeigeG, Etam

Breakfast à Londres 15, Bourjois // You're So Vain-illa, OPI // Naturel pivoine, Peggy Sage // Top coat métamorphic azalée, Peggy Sage // Matte ?, Claire's

Base, Kiko // Elixir d'huile 100% végétal, Yves Rocher

∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴


∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  Je ne peux que vous conseiller et même vous recommander de faire ce type de tri dans vos affaires — j'avais d'ailleurs pu le faire dans mes vêtements auparavant —, ça fait un bien fou ! Il n'y a pas de meilleur moment dans l'année pour le faire (que ce soit au passage d'une année à une autre ou au grand ménage de printemps, même en plein hiver, prenez le temps de votre bien-être), il faut juste se lancer.

—xoxo

21 mars 2018

De la vacuité du Beau — Ma lecture du mois (février 2018)

  Une lecture faite sur plusieurs mois... un peu laborieuse... alors que je pensais accrocher bien plus !


∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  Mademoiselle de Maupin, Théophile Gautier, Editions Flammarion, coll. GF Flammarion, 1966

  Le moins que je puisse dire, c'est que cette lecture fut laborieuse. J'ai mis plus de deux mois à terminer ce roman, là où deux semaines me suffisent lorsque je n'ai pourtant pas le temps de lire... La raison en est toute simple : les protagonistes sont d'un creux ! mais je vais y revenir.
  Mis à part cela, appréciant déjà l'écriture de Gautier, j'ai beaucoup aimé ses longues descriptions, presque relevant du songe, des décors, des situations... mais pas des sentiments. Car ils sont froids. J'entends par là qu'ils sont cruellement égoïstes, ce qui contraste avec l'impression de rêverie, parfois pastorale, instaurée. L'effet est voulu : confronter le rêve du Beau, de l'Idéal, du Parfait à la froideur et la rudesse de notre monde, personnifié au travers de deux personnages d'une vacuité folle et d'un égoïsme sans borne qui seront nos seuls repères puisque seuls auteurs des lettres qui nous sont présentées.
  Sur ce point, j'ai aimé l'idée d'une correspondance unilatérale qui nous est parvenue, nous laissant à la place du confident entretenu des affaires de son ami. Je pense que c'est cela qui m'a raccroché aux wagons, ponctuellement.
  Vraiment, le problème réside en ces personnages détestables. Nous sommes face à deux jeunes gens désabusés qui n'aspirent qu'à l'inaccessible — inaccessible perfection plastique, d'une part, confinent au surréel et inaccessible besoin de liberté de l'autre part (point sur lequel je vais revenir). Le compromis n'existe pour aucun d'eux et, même en voulant bien faire, en essayant de ne pas faire de mal, ils n'y arrivent pas, trop ancrés dans leurs propres problématiques pour se montrer honnêtes.

  D'Albert, notre premier personnage, est celui qui m'a donné le plus de mal. Sa quête du Beau, de l'Idée de Beau est réellement éprouvante car elle ne peut avoir d'issu favorable. Le Beau n'étant pas pérenne, nous savons dès le début que son existence restera incomplète et qu'il continuera de geindre et de maltraiter les femmes (non physiquement, mais par ses mots), tels des objets qui ne seraient destinés qu'à être trophées ou ne pas être. Il apparaît donc comme un petit garçon froid, malgré des élans passionnés lorsqu'il se plonge dans sa quête obsessionnelle de la perfection, seuls passages réellement enchanteurs de ses lettres à son ami.

  Mademoiselle de Maupin, en se travestissant en homme, se veut libre de découvrir tout de la nature de cet autre sexe, ce qui la poussera au dégoût de celui-ci, sans pour autant en éprouver une répulsion physique, se découvrant lesbienne. Nous ne savons pas vraiment si elle aurait un penchant charnel affirmé pour les femmes, alors que nous savons qu'elle les préfère du côté de l'esprit et pour leur idéal de volupté, renvoyant à une sensualité artistique qu'appelle déjà D'Albert de ses vœux.
  Ce personnage semble être sorti d'un songe, ne semble être qu'une idée, qu'une sorte d'idéal, d'autant qu'elle s'évapore après avoir accompli deux actes à visée unique. Je suis assez partagée sur son cas car, si son désir de liberté et sa volonté de vouloir s'échapper du carcan réservé aux femmes à cette époque, elle ne m'inspire guère plus de sympathie que son homologue masculin car elle est d'un cruel égoïsme, notamment envers sa nouvelle amie Rosette à qui elle cachera son identité jusqu'à la quasi fin du roman, causant beaucoup de troubles, presque une mort, même, tout ça pour ne pas révéler son identité; nous comprenons les raisons qu'elle expose, mais nous nous rendons bien compte qu'il s'agit là d'une enfant perdue dans ses mensonges et qui n'a pas tant de courage que ça.

  Le compromis n'existe pas pour ces deux jeunes gens qui vont se retrouver dépassés par leurs propres attentes, ayant pu toucher du doigt leur but, sans pouvoir s'y agripper. La fin abrupte du roman traduit cette quête qui ne peut aboutir, ce qui est tout à fait juste.
  Encore une fois : la forme est tout à fait à propos, tombe juste, est compréhensible, mais les personnages sont un nécessaire frein, dirais-je.

★★★☆☆

∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

VIDEO PROCHAINEMENT

∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  Encore dans ma PAL :
  • Les Proies, Thomas Cullinan, Editions Rivages, coll. Rivages Noir, 2017
  • Les 120 journées de Sodome, Sade, Editions 10/18, 2014
∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  Un retour un peu long sur ce roman dont la forme est brillante, le fond juste mais le contenu nécessairement trop irritant pour ma lecture.
  De grâce ! soyez consistants dans vos vies ! — Mais gardez cet amour de l'esthétisme pour l'Art.
—xoxo

14 mars 2018

2018 Goals #2 : J'entame l'écriture d'un livre témoignage-enquête


  Aujourd'hui, j'ai besoin de vous; de vous tous.
  Vous n'êtes pas sans savoir que, depuis presque un an, je m'exprime de façon davantage public, sur les réseaux sociaux, des agressions sexuelles et des actes sexistes que j'ai pu subir (et continue d'être exposée à). Pour aller plus loin, fruit d'une longue réflexion, j'ai décidé de passer d'un côté plus militant afin de faire valoir la parole des victimes de ces bourreaux du quotidien et de ces criminels, pas si exceptionnels que l'on ne pense. J'ai d'abord voulu voir du côté associatif mais, n'étant pas toujours d'accord avec l'entièreté des doctrines exposées ou du fonctionnement même de certaines, j'ai réfléchi à autre chose...
  M'amenant à ceci : énormément de personnes m'ont trouvé pour me parler de leurs expériences alors pourquoi ne pas en tirer une force qu'elles ne pensent pas posséder ? (Alors qu'elles le sont, fortes.) J'ai, après tout, un passé de quatre années d'études anthropologiques et suis tout à fait apte à mener des enquêtes, dresser un constat, monter des théories, exposer un raisonnement etc. alors pourquoi ne pas me lancer dans une entreprise d'écriture ?

  Ainsi, j'ai décidé de revenir sur tout mon parcours — sur mes agressions, sur mes confrontations à la police et à la justice, sur absolument tout — avant de mener une partie enquête socio-anthropologique sur la parole des victimes de harcèlement et/ou crimes sexuels, comment et pourquoi elle semble ne pas porter et tout ce qui en découle.

  Dans cette optique, j'ai déjà pu fournir un questionnaire préliminaire que je vous invite à consulter, que vous soyez homme ou femme, que vous êtes ou ayez été une victime ou non.
  Plus vous serez nombreux à y répondre, mieux ce sera pour la bonne marche de notre société — je l'espère profondément.

∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴


∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  J'espère que vous serez des plus nombreux afin d'apporter un maximum de poids à cette enquête et j'aurais encore besoin de vous pour la suite.
  Ne lâchez rien.
  Soutenez le genre humain.
—xoxo

24 février 2018

2018 Goals #1 : Dégrossir ma collection de thés (et il y a du boulot) !

  Pour 2018, j'ai décidé de faire le vide dans deux choses : mes vernis à ongles (et j'ai plutôt pas mal réussi, jusqu'à présent) et mes thés. Cette décision ne tombe pas du ciel, j'ai voulu entreprendre cette démarche afin de ne pas monter mon stock inutilement et risquer d'éventer trop de références (ce qui ne m'est encore pas tellement arriver, j'ai de la chance) car j'aimerais bien acheter quelques thés bien précis que j'ai en tête depuis un moment, mais je ne veux plus cumuler. C'est inutile.
  Du coup, à la fin du printemps, j'aurais aimé terminer un thé vert, un thé noir et un thé blanc et ai donc choisi trois références en conséquence : le Malina du Café Pouchkine, le Mélange Fauchon et le Bali Blanc de Dammann Frères.
  Retour sur cette sélection.


∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  Malina (yuzu framboise), Café Pouchkine

  ✒︎La composition

  Thé vert sencha (Chine), arômes yuzu et fruits rouges, pétales de rose, écorces de citron.

  ✒︎Le goût

  Un goût herbacé très prononcé où l'acidité du yuzu contrebalance cette amertume, mais de façon tout à fait équilibrée. La note d'agrume est bien la plus présente et les fruits rouges (on nous promet de la framboise) sont particulièrement atones, comme pour simplement équilibrer le tout.

  ✒︎Ce que j'en pense

  Pas spécialement fan du thé vert, le yuzu le révèle davantage plus qu'il ne le masque... pour moi ce n'est donc pas fantastique mais pour les amateurs, ils vont apprécier. J'ai simplement été déçue de ne pas retrouver la framboise qui nous est promis.
★★★☆☆
∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  Mélange Fauchon, Fauchon

  J'ai déjà rédigé un article complet concernant ce thé, alors je vous laisse le lien ici mais vous glisse tout de même la composition.

  ✒︎La composition

  Thé noir (Chine), arôme citron, arôme vanille, thé vert, morceaux de vanille, arôme orange, fleurs de lavande.
★★★★☆
∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  Bali Blanc, Dammann Frères

  ✒︎La composition

  Thé blanc, thé vert au jasmin, litchi, pamplemousse, pêche de vigne, rose.

  ✒︎Le goût

  Le jasmin et la rose se marient parfaitement avec le thé blanc qui est d'une finesse exquise. Le litchi apporte un côté gourmand et frais qui enveloppe un pamplemousse qui ne se laisse pas déborder mais apporte une touche de peps. En bref : un parfait équilibre des saveurs pour un thé floral et fruité.

  ✒︎Ce que j'en pense

  Que ce soit à l'odeur ou au goût, il s'agit de l'un de mes thés favoris. Parfait avec une pâtisserie ou des petits gâteaux, il se déguste à tout moment grâce à sa forte tonalité florale. Ne vous laissez pas rebuter par le pamplemousse qui semble antithétique avec la délicatesse d'un thé blanc, il ne se sent pas, il se devine.
  Si vous préférez d'autres bases, faites un tour en boutique ou sur le site, il vous sera également proposé en thé vert, en tisane ou en rooibos.
★★★★★

∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴


∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  Voilà donc pour ma sélection, je m'astreins assez bien à sa consommation et ça avance tranquillement — je consomme évidemment d'autres thés afin de ne pas me lasser, il ne faut pas non plus que ce soit vécu comme étant une obligation absolue.
  Si vous aussi vous avez entamé ce type de démarche, que ce soit pour le thé ou autre, n'hésitez pas à partager votre expérience.

—xoxo

16 février 2018

Ils ont tout compris ! — Ma lecture du mois (janvier 2018)

  Une petite lecture tranquille et feel good pour mieux se préparer au bonheur...


∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  Agir et penser comme un chat, Stéphane Garnier, Les Editions de l'Opportun, 2017

  Un agréable moment à passer avec ce petit livre qui se lit très rapidement et qui, sans réellement nous apprendre quelque chose — ou du moins, j'espère pour vous que vous vous sentez assez bien dans vos pompes pour que ce ne soit pas le cas —, nous fait plutôt prendre conscience que nous devons prendre le temps de vivre. Le temps pour soi, qui donne le temps pour les personnes qui en valent la peine etc.
  Je ne suis pas friande de ce genre de livres sur le développement personnel, mais j'ai trouvé l'analogie avec le chat assez mignonne, même si elle peut tomber dans quelques facilités... mais, encore une fois, c'est peut-être parce que je m'applique la plupart des principes présentés depuis un sacré moment déjà.
  Une petite bouffée de feel good, un petit boost afin de bien entamer l'année. Je peux donc vous le recommander si vous avez besoin de vous recentrer sur vous-même.
★★★★☆

∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴


∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  Encore dans ma PAL :
  • Les Proies, Thomas Cullinan, Editions Rivages, coll. Rivages Noir, 2017
  • Mademoiselle de Maupin, Théophile Gautier, Editions Flammarion, coll. GF Flammarion, 1966
  • Les 120 journées de Sodome, Sade, Editions 10/18, 2014
∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  Vivez donc heureux !
—xoxo

29 janvier 2018

Et si on se retrouvait sur IG ?

  Si vous me suivez sur divers réseaux sociaux, vous avez dû remarquer mes prises de positions plus affichées en terme de féminisme ces derniers mois. Ainsi, pour poursuivre ma démarche plus militante, dirons-nous, j'ai décidé de dédier un compte Instagram à ce combat de tous les instants (et ce, que vous soyez une femme, ou un homme).

  Être féministe, pour moi, ce n'est pas être misandre; alors, si vous avez peur d'un discours très binaire à base de "A bas les hommes !", "Tous des connards !" etc., sachez qu'il n'en sera rien.
  Depuis presque un an, je reçois de nombreux témoignages de personnes ayant subi des actes relevant du harcèlement, de l'agression voir même du viol... des témoignages émanants de femmes — évidemment, suis-je tentée d'écrire —, mais également un nombre plutôt important émanants d'hommes.
  Sachez que je me bats pour vous tous. Pour nous tous.

  Si vous souhaitez donc faire part de vos expériences, n'hésitez pas à regagner ce nouveau compte (@femimarie), pourquoi pas en usant d'un hashtag #femimarie.
  Si vous connaissez des personnes qui en auraient besoin, n'hésitez pas non plus à leur faire savoir qu'elles ne sont pas seules.

  Nous avons été victimes d'actes odieux. Nous ne sommes pas des victimes.

∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴


∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  Soyez forts.

—xoxo

25 janvier 2018

Rattrapage de ces derniers temps ! — Mes lectures du mois (fin 2017)

  Mon Dieu ! je n'ai pas été très régulière, sur ce coup. Beaucoup de choses se sont passées dans ma vie (vous l'aurez un peu vu si vous me suivez sur les réseaux sociaux) et j'ai quelque peu délaissé le blog pour me concentrer sur moi-même et ma santé. Mais je reviens enfin avec mes dernières lectures !


∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  How to Sound Cultured, Thomas W. Hodgkinson, Hubert Van Den Bergh, Icon Books Ltd, 2016

  Un livre intéressant et plein d'humour pour en apprendre davantage sur des grands noms de ce monde. Alors, oui, il est en anglais, mais il est plutôt facile de compréhension et n'est pas conçu pour être lu d'une traite.
  Outre le fait qu'il fut en promotion sur le site d'Urban Outfitters, je me suis laissée séduire afin de voir qui pouvait être important aux yeux du monde anglophone — puisque chacun retient les noms qu'il souhaite dans l'Histoire, même si certains sont incontournable — et c'était plutôt rafraichissant.
★★★★☆

  C'était mieux avant !, Michel Serres, Editions Le Pommier, coll. Manifeste Le Pommier !, 2017

  Un petit livre qui se lit vite et qui permet de remettre certaines choses en place afin de se rendre compte que notre époque nous apporte un certain confort sur bien des plans. Parfait pour démolir les mythes du "c'était mieux avant" repris par des aigris ou des personnes n'ayant même pas vécu cet "avant". Une remise en perspective nécessaire qui fait du bien, par les temps qui courent.
★★★★★

  J'adore la mode mais c'est tout ce que je déteste, Loïc Prigent, Editions Points, 2017

  Un petit recueil irrésistible des perles du monde de la mode sur ces dernières saisons. Quelques fois  stupide, parfois cruel, toujours cynique, je vous le recommande chaudement, surtout si vous n'aimez pas ces milieux — autrement, cela ne vous donnera absolument pas envie d'en faire partie; du moins, pour votre santé mentale, je l'espère. Je l'ai dévoré et aurais voulu en lire davantage ! — Il faut dire que je me suis reconnue, moi et mes amis, un peu en certaines citations...
★★★★★

  Desserts gourmands sans œufs ni lait, Marie Laforêt, Editions La Plage, 2017

  Oui, je vous présente bien un livre de recettes. Ce n'est pas le premier que j'ai lu depuis que je vous partage mes lectures, mais dans les autres, il n'y a que des recettes — et ça tombe plutôt bien pour ce genre de livre — mais dans celui-ci, l'auteur nous explique comment remplacer les produits issus d'animaux. Si je suis végétarienne, je ne suis pas vegan car je tiens trop aux pâtisseries et à mon chocolat chaud mais si je peux préparer mes propres gâteaux sans œufs ou lait, ce n'est pas plus mal.
  Plutôt instructif dans ses premières pages et doté d'un index bien fait ainsi que de liens très utiles afin de se donner les moyens de ses ambitions, le reste est très joliment présenté et il me tarde de me lancer !
★★★★☆

∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴


∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  Encore dans ma PAL :
  • Les Proies, Thomas Cullinan, Editions Rivages, coll. Rivages Noir, 2017
  • Agir et penser comme un chat, Stéphane Garnier, Les Editions de l'Opportun, 2017
  • Mademoiselle de Maupin, Théophile Gautier, Editions Flammarion, coll. GF Flammarion, 1966
  • Les 120 journées de Sodome, Sade, Editions 10/18, 2014
∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  Une rétrospective assez variée et finalement plutôt rapide. J'espère qu'elle aura su vous rendre curieux.

—xoxo

24 décembre 2017

Le calendrier de l'avent Dammann Frères

  C'est bien la première fois que je me prends un calendrier de l'avent (et la deuxième de toute ma vie que j'en possède un) et si j'ai craqué pour celui-ci, c'est pour découvrir davantage l'univers de cette maison que j'apprécie particulièrement.

  • 1er décembre — Grand goût russe (thé noir parfumé) : thé noir, arôme citron-caviar et huile essentielle de bergamote, pétales de fleur. Une fois infusé, on perçoit une légère odeur fumée qui se retrouve en bouche et se marie tout à fait avec la fine sensation d'acidité du citron-caviar qui est toutefois bien enveloppée par la bergamote. Un thé bien équilibré qui laisse un goût intéressant en bouche; un bon classique revisité.
  • 2 décembre — Flocons d'épices (thé noir parfumé) : mélange de thés noirs, arômes agrumes et épices de Noël (cannelle, muscade, girofle), agrémenté d'écorces d'orange et de fleurs de bleuet. Ceux qui sont là depuis un moment, vous savez que la cannelle et moi, ce n'est pas une histoire d'amour, tout comme les thés à l'orange; du coup, j'ai eu une petite frayeur en le découvrant, même si je devais m'y attendre, dans un calendrier de l'avent. Pour être honnête, l'odeur ne m'emballe pas, la muscade et la girofle ne me transcendent pas. Au goût, j'ai par contre été agréablement surprise (il faut dire que je ne l'ai pas laissé infuser trop longtemps, pour ne pas détester en bloc). La girofle prend le plus de place mais laisse s'exprimer les thés et les autres épices viennent plutôt en fin de bouche, avec la petite amertume des écorces d'orange qui laisse alors une douce impression réconfortante.
  • 3 décembre — Tisane de la Reyne (infusion parfumée) : verveine, tilleul, citron vert, fruit de la passion, gingembre. D'une frayeur à l'autre, voilà que je tombe sur une infusion ! ce n'est clairement pas ma passion, mais les notes fruitées m'ont d'emblée emballées. Au final, le jus est vivifiant, le citron vert révélant complètement la verveine et le tilleul en laissant une jolie empreinte qui étouffe quelque peu le côté acidulée du fruit de la passion qui se sent en premier.
  • 4 décembre — Thé des mille collines Chaï (thé noir aux épices) : thé noir du Rwanda, gingembre, cannelle, cardamome, baies roses et girofle. Les Chaï ont ça de particulier pour moi que je ne les agrémente jamais de lait, n'aimant pas cela; de fait, ce mélange puissant était très vivifiant, sans pour autant être corrosif. Si vous aimez les thés corsés, je peux tout à fait vous l'indiquer. A la dégustation, la cardamome et les baies roses se font bien présentes, ce qui ne m'a nullement dérangé, préférant cela à la girofle ou à une cannelle qui aurait été trop dosée.
  • 5 décembre — Caramel au beurre salé (thé Oolong parfumé) : thé Oolong vert, arôme caramel au beurre salé, pétales de fleur. J'ai déjà pu goûter ce thé il y a quelques semaines et l'avais apprécié, ayant été intriguée par la base de Oolong qui fonctionne tout à fait. Une petite variante du classique thé noir caramel que je peux vous recommander.
  • 6 décembre — Miss Dammann (thé vert parfumé) : thé vert, morceaux de gingembre, huile essentielle de citron vert, arôme fruit de la passion, pétales de fleur. J'ai été très heureuse de tomber sur ce thé qui me titille depuis quelques temps déjà; et je n'ai pas été déçue ! Je ne suis pas une grande fan de thé vert, mais celui-ci est si vivifiant avec cette saveur passion qui reste en bouche que je n'ai pu être que conquise. Le côté gingembre n'est pas âpre du tout et apporte un petit coup de fouet appréciable. Avec du chocolat, c'est une merveille.
  • 7 décembre — Christmas tea vert (thé vert parfumé) : thé vert, huile essentielle d'orange, arômes vanille et épices, écorces d'orange, morceaux de pomme. A l'odeur, je ne me suis pas sentie transportée, la pomme épicée m'évoquant une tarte bourrée de cannelle. Au goût, j'ai été agréablement surprise par la note de vanille qui enrobe joliment ce thé très réconfortant, plutôt doux. J'ai beaucoup aimé et la version thé noir me titille, du coup.
  • 8 décembre — Pecan Pie (thé noir parfumé) : thé noir, noix de pécan, noisette, amande, pistache, miel. J'avais déjà évoqué ce thé, reçu dans une Thé Box et mon avis n'a pas changé, il s'agit d'une excellente composition gourmande.
  • 9 décembre — Blanc myrtille (thé blanc) : thé blanc d'Anji, myrtille. Il est tout simple, mais excellent. Un thé rafraichissant et délicieusement fruité qui accompagne une pâtisserie ou un chocolat à merveille.
  • 10 décembre — Nuit à Versailles (thé vert parfumé) : thé vert, bergamote, kiwi, pêche jaune, fleur d'oranger, fleur de violette. Ca faisait un moment que je voulais goûter ce thé, fort prometteur et je n'ai pas été déçue ! La bergamote me fait oublier la base verte tant elle se fond à elle et le mariage de fruits et de fleur est une perfection de douceur. Un coup de cœur, assurément.
  • 11 décembre — Noël à Venise (thé noir parfumé) : thé noir, caramel, citron (saveur meringue). A l'odeur, on sent un caramel crémeux et gourmands qui se développe bien en bouche, contrebalancé par le côté acidulé du citron. La dualité est un peu trop marquée pour moi, mais je pense qu'il pourra plaire aux becs sucrés.
  • 12 décembre — Bali (thé vert parfumé) : thé vert, thé vert au jasmin, pétales de fleur, arômes (litchi pamplemousse, pêche de vigne), huile essentiel de rose. Je possède déjà cette saveur sur une base de thé blanc et ai donc été ravie de pouvoir la découvrir sur une autre base. Pour cette version, le jasmin se fait davantage présent, de même pour le pamplemousse alors que sur la version blanche, je perçois davantage le litchi et la rose. Toujours un délice, même si je préfère le côté rafraichissant du Bali blanc.
  • 13 décembre — Noël à Paris (thé noir parfumé) : thés noirs, cerise, amande, arôme pain d'épices, gingembre. L'odeur est pour le moins puissante et m'a un peu fait peur alors j'ai misé sur une petite tasse pour sa dégustation, pensant ne pas apprécier. Au final, le côté épicé est beaucoup (beaucoup) moins présent en bouche, ce qui n'est pas pour me déplaire. On retrouve bien le goût de la cerise — que j'adore en thé — avec cette saveur gourmande de l'amende qui me plaît tant pour accompagner une pâtisserie. J'ai adoré, mais je me demande où sont passés les épices et le gingembre... certains pourront être déçus.
  • 14 décembre — Thé vert au jasmin (thé vert) : thé vert, fleur de jasmin. Tout est dit. Un basique appréciable.
  • 15 décembre — Tisane des merveilles (infusion) : verveine, tilleul, rhubarbe, framboise, fraise, datte, fleur d'oranger et rose. L'odeur est agréable, la rhubarbe faisant penser à un bonbon, avec les fruits rouges. Au goût, c'est toujours la rhubarbe qui mène, avec la présence du tilleul et de la fleur d'oranger en fin de bouche. Je ne suis pas fan d'infusions, mais celle-ci est intéressante.
  • 16 décembre — Christmas tea blanc (thé blanc parfumé) : thé blanc, pétales de fleurs, amande, cerise, arôme pain d'épices, gingembre. Avoir mis des épices dans un thé blanc m'a interrogé, mais au final, ce sont l'amande et la cerise qui mènent le bal. En fin de bouche se sent le gingembre, par une délicieuse sensation de picotement, sûrement due aux quelques épices ajoutées au mélange. Intéressant mais un peu déroutant pour moi sur une base blanche qui ne se prête pas au réconfort, de mon point de vue.
  • 17 décembre — Brunch tea (thé noir Mélange Classique) : blend Assam et Darjeeling. Un blend sympathique avec du coffre grâce à l'Assam et qui sera parfait pour ce moment de la journée.
  • 18 décembre — Rooïbos de Noël (rooïbos parfumé) : rooïbos, orange amère, cerise noire, arôme pain d'épices. L'odeur d'orange prend une place folle mais au goût, nous sommes tiraillés entre les arômes vanillées du rooïbos et ceux puissants du pain d'épices (du clou de girofle ? sûrement). La cerise est donc plutôt absente et je ne sais pas trop quoi penser de cette composition, trop épicée pour moi, mais parfaite dans le thème de Noël.
  • 19 décembre — Jardin bleu (thé noir parfumé) : thé noir, rhubarbe, fraise, fraise des bois. Fraise-rhubarbe, un duo gagnant, toujours sympathique que je connais déjà bien sur une base de thé vert; j'étais donc ravie de pouvoir le déguster sur une base noire et, au final, je dois dire que je préfère une base verte. Pas grand chose à en dire, tant ce mélange est un basique à avoir chez soi.
  • 20 décembre — Citron-caviar rose (thé noir parfumé) : thé noir, citron caviar, rose. Une chose est sûre : deuxième thé avec du citron caviar et même impression un peu étrange dans ma tasse... sauf que là, contrairement au Grand goût russe, cela ne fonctionne pas pour moi. La saveur est beaucoup trop identifiable, dans le sens où elle sépare toutes les saveurs; d'un côté je sens le thé, de l'autre la rose et, finalement, c'est le citron caviar qui prend toute la place. Dommage.
  • 21 décembre — Tisane de Noël (infusion) : mélisse, fèves de cacao, cardamome, gingembre, réglisse, cannelle. Cette infusion m'a un peu fait paniquer en voyant toutes les épices qu'elle contient, ainsi que sa base de mélisse, que je n'apprécie pas trop. J'ai été pourtant plutôt surprise par le goût qui n'était pas agressif. On sent bien le réglisse qui englobe les épices, c'était assez appréciable (il faut préciser que je ne l'ai pas laissé infuser longtemps).
  • 22 décembre — Dune d'épices (thé vert parfumé) : thé vert, arômes pain d'épices et orange amère, écorces d'orange, pétales de fleurs. Les épices sont plus puissantes que l'orange, pas fan de leur odeur et du goût... mais c'était à prévoir.
  • 23 décembre — Noël à Londres (thé noir parfumé) : thé noir, cannelle, vanille,  pomme, amande, gingembre. A l'odeur, la cannelle et l'amande prennent le dessus, ce qui se retrouve en bouche, avec le gingembre et un petit fond de pomme. Comme une tarte Tatin dans une tasse, ce qui est intéressant, mais qui ne me plaît guère, par rapport à mes goûts.
  • 24 décembre — Christmas Tea (thé noir parfumé) : thé noir, morceaux d'ananas, écorces d'orange, arômes (marasquin, caramel et ananas), huile essentielle d'orange. Je l'adore ! Une vraie merveille que je ne connaissais pas encore et je suis ravie qu'elle soit l'apothéose de ce calendrier. L'odeur est envoutante et réconfortante, de même que le goût, légèrement acidulé grâce à une orange plutôt douce, enveloppée par l'ananas, reconnaissable et agréable. Un ensemble gourmand qui risque de devenir mon incontournable hivernal pour les années à venir.
  Globalement de bonnes découvertes dans ce calendrier de l'avent et quelques a priori qui ont été balayés. Pour les mordus d'épices, assurément un incontournable donc je ne saurais que vous le recommander si vous pouvez mettre la main dessus.


  En coup de cœur, je peux noter le Miss Dammann, le Nuit à Versailles et bien sûr le Christmas Tea.

∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

—xoxo

1 décembre 2017

Senteurs de thé

  Si l'arbre en lui-même ne sent rien, les senteurs de thé sont toujours plus présentes et, en grande amatrice, j'en ai testé quelques-unes que je vous partage aujourd'hui, d'autant que Noël approche et qu'il est toujours agréable d'offrir de bonnes senteurs.


∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  Parfum

  ✒︎Un matin au jardin, Thé vert, Yves Rocher

  J'ai pu aborder ce parfum dans ma rétrospective, il y a quelques temps maintenant et mon avis n'a pas bougé. L'odeur est très agréable, fraîche, facile à porter au quotidien mais, malheureusement, elle ne dure pas sur la peau. Ainsi, je l'utilise à l'occasion pour parfumer mon linge.
  Du coup, si vous connaissez des alternatives (je me tâte à essayer des Cologne au thé), je suis preneuse; c'est bien dommage.

∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  Cosmétiques/soins

  ✒︎Gamme au thé vert, Sephora

  J'ai pu essayer le gel douche ainsi que la crème pour la main de cette gamme et l'odeur est très agréable.
  Sous la douche, l'odeur est à la fois apaisante et fraiche, parfaite pour démarrer la journée en toute sérénité.
  Globalement, j'ai aimé la texture de la crème qui n'est pas trop liquide (je les préfère épaisses, en général) et elle laisse une odeur subtile qui n'interfère pas avec le parfum que vous avez choisi pour la journée.

  ✒︎Gel douche crème de riz et thé vert du Japon, Ushuaïa

  Un gel douche pas aussi frais (au sens d'espiègle) que celui de Sephora, mais plus réconfortant grâce à la crème de riz. Onctueux, son odeur particulière m'évoque des terres humides, essence neutre qui conviendra à tous. Particulièrement recommandé pour se délasser après une longue journée plus que pour se réveiller au matin, contrairement à celui de Sephora.

  ✒︎Savon liquide de Marseille thé vert jasmin, Baïja

  Je n'arrive pas à me fixer sur cette odeur. En fonction des jours, je sens plus le savon de Marseille, le thé ou le jasmin... c'est plutôt intéressant. En tout cas, il est agréable et son odeur ne reste pas sur les mains, ce qui est parfait si vous souhaitez appliquer une crème dont l'odeur n'a rien à voir.
  Une chose est certaine : j'ai bien envie de me laisser tenter par d'autres produits de cette gamme "Croisière Céladon" au potentiel envoutant quasi certain.

  ✒︎Gel mains désinfectant thé vert, Sanytol

  L'odeur de l'alcool me donnant à présent la nausée — vous sentez la fille qui a abusé des bonnes choses de la vie un peu trop...? —, il m'est devenu difficile d'utiliser des gels désinfectant efficaces. Car si les Bath & Body Works sentent effectivement très bon, leur teneur en alcool ne les rendent pas spécialement efficaces. Dans celui-ci, l'alcool ne me donne pas autant la nausée, même si, il est vrai, le parfum n'est pas tout à fait reconnaissable.
  Je tenais surtout à le mentionner ici pour les personnes cherchant un gel efficace et qui ne supporte pas l'odeur de l'alcool, comme moi.

∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  Bougie

  ✒︎Thé blanc, Yankee Candle

  Comment une odeur peut-elle être à la fois vivifiante et relaxante ? Je n'en ai aucune idée, mais c'est bien ce que cette bougie me fait ressentir. Alternative toute indiquée à ces "odeurs de propre" que nous décrivent les leaders du YouTube game et de la blogosphère française, elle ne prend pas la tête, reste douce mais transperce les sens. Elle n'a certes pas ce côté réconfortant, mais elle apaise tout à fait l'esprit.

∴ ⟐ ∵ ⟐ ∴

  Un tour d'horizon olfactif qui, je l'espère, vous aura séduit, pour changer un peu de ce qu'on peut nous présenter.

—xoxo